Au Ghana, le gouvernement veut remplacer l’appel du muezzin par des messages WhatsApp