COTE D’IVOIRE : APRÈS L’ÉLECTION MUNICIPALE LE ROI DES N’ZIMA PARLE

Le roi des N’zima, Sa Majesté  a rencontré ses administrés ce dimanche 21 octobre 2018, à son palais à . Une rencontre au cours de laquelle il a fait de graves révélations. Nous proposons de larges extraits de ses propos.

« Les gens du RHDP m’ont appelé pour me dire qu’ils veulent venir me voir. Je leur ai dit que je suis à Yamoussoukro et que je les appellerai quand je viendrai à Abidjan. Le surlendemain, ils m’ont appelé pour me dire que s’ils ont décidé de venir me voir, c’est parce qu’ils veulent me présenter leur candidat qui est Moulot mais qu’ils ont décidé que ce soit Duncan qui vienne me le présenter.

Je leur ai dit que j’ai compris et que lorsque je serai à Abidjan, j’allais les appeler. J’étais à Abidjan, je les ai appelés et ils sont venus. Duncan devrait venir me voir mais le chef de l’Etat étant en déplacement, il devait assurer l’intérim donc il a envoyé une délégation composée d’un ministre, d’une autre personne et de Moulot.

Ils m’ont dit ceci : « Le président de la République qui est président du RHDP, nous a donné des instructions à Grand-Bassam. Il faut reconduire tous les candidats ». Quand ils ont dit cela, Duncan a dit à Ezaley qu’ils ont reçu des instructions donc, il veut qu’il soit tête de liste du RHDP. Ezaley a dit qu’il allait consulter son parti. Par la suite je l’ai rencontré et il a dit que son père est Bédié et sa mère est Henriette Konan Bédié. Comme le petit frère et le grand frère ne s’entendent pas, je préfère suivre le grand frère.

Sur cette base, ils se sont dit comme le temps approche, ils vont voir qui ils vont prendre comme tête de liste à la mairie de Bassam. Ils ont allés voir Aka Martin qui leur a dit qu’il ne se porte pas bien et qu’il souhaiterait qu’ils cherchent quelqu’un d’autre. Ils se sont tournés vers Makassa (…) »

« J’ai vu qu’il y avait trop de remous ici, moi je vois les enjeux. Si je vois aujourd’hui, que demain Duncan qui est votre frère peut être président de la République, voulez-vous vous que je ferme les yeux ? C’est moi qui ai fait qu’Ezaley a été élu maire de Grand-Bassam.

« DUNCAN NE LE VOULAIT PAS ÊTRE CANDIDAT. C’EST LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE QUI A OBLIGÉ DUNCAN À L’ÊTRE »

« C’est lui-même qui s’est mis la corde au cou. Il lui suffisait de dire OK, j’accepte d’être tête de liste RHDP, nous serions en train de parler de l’ en ce moment. En politique, quand on pose un acte, il faut l’assumer. La politique est un jeu comme le football. Avant de poser un acte, il faut réfléchir par trois fois. Je ne peux pas dire que je n’ai pas vu ce que je vois, je ne peux pas dire que je ne sais pas ce que je sais, je ne peux pas dire que je ne comprends pas ce que je comprends. Vous devez comprendre pourquoi j’ai fait ceci et cela ».

« Quand un jour j’ai appris que Duncan devait être député pour le département de Grand-Bassam, pour ceux qui ne le savent pas, je l’affirme Duncan ne le voulait pas être candidat. C’est le président de la république qui a obligé Duncan à l’être ».

Propos Retranscrits par Prince Beganssou

Source : Ivoiresoir. Net

NB : LE TITRE EST DE LA RÉDACTION