CÔTE D’IVOIRE : GRAVE CRISE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE – UN AUTRE COMBAT POUR L’OPPOSITION PARLEMENTAIRE

L’Assemblée nationale de côte d’ivoire connaît en ce jour une grave crise qui risque de paralyser son fonctionnement si cela ne l’est pas déjà. 

Le principal mis en cause est selon les groupes parlementaires de l’opposition, le tout nouveau président de l’institution, Monsieur Amadou Soumahoro.

Il lui est reproché de fouler au pied les règles et les uses qui régissent la nomination des membres du bureau de l’Assemblée nationale qui, doit refléter l’image des partis politiques présents dans l’hémicycle (article 6 de l’institution). Aussi, le nombre de vices présidents, de questeurs et de Secrétaires est proportionnel au nombre de députés des groupes parlementaires. Cette pratique est consignée par la constitution de la côte d’ivoire et a régi le bon fonctionnement de l’Assemblée jusqu’à la démission forcée de Monsieur Soro Guillaume. Son successeur, l’honorable Amadou Soumahoro est aux dires de ses opposants, aux antipodes de ces bonnes pratiques. 

En effet, lors de la conférence de presse animée par les groupes parlementaires PDCI, VOX POPULI, RASSEMBLEMENT…. le mercredi 24 avril 2019, Il en ressort que le député Soumahoro de la majorité RHDP (parti au pouvoir) devenu PAN , a totalement changé les règles de la représentation des groupes parlementaires au sein du bureau de l’Assemblée nationale selon son seul bon vouloir. La désignation du nombre de vice-présidents, de questeurs et de Secrétaires des groupes parlementaires attribué à l’opposition dépend depuis le 17 avril de sa seule personne.

TABLEAU DE LA REPARTITION DES POSTES DU BUREAU DE L’ASSEMBLEE NATIONALE
    NOMBRE DE MEMBRES INSTITUTIONNELS                 NOMBRE DE MEMBRES     SELON 
             AVANT LA DEMISSION DE SORO L’INITIATIVE PERSONNELLE DU PAN SOUMAHORO
     PARTI POLITIQUE NOMBRE VICE PRESIDENT QUESTEURS SECRETAIRES VICE PRESIDENT QUESTEURS SECRETAIRES
RHDP 153 6 2 7 10 2 10
PDCI-RDA 68 3 1 3 1 1  
RASSEMBLEMENT 16 1   1     1
VOX POPULI 10 1   1     1
NON INSCRIT 2 1          

Le tableau ci-dessus résume la frustration des députés de l’opposition qui voient en l’action du tout nouveau PAN la volonté manifeste de bafouer les règles qui stabilisent la représentation nationale. Un manquement grave aux textes de l’Assemblée Nationale et de la constitution Ivoirienne.

les groupes parlementaires de l’opposition ont vigoureusement lancé au cour de leur conférence de presse du 24 avril 2019, un appel non négociable au Président Amadou Soumahoro afin que la pratique de l’application stricte des proportions des membres qui constituent le bureau de l’Assemblée Nationale soit respectée comme par le passé. Pour eux, l’article 6 de leur institution l’y oblige.

Qui est le Président Amadou Soumahoro? Peut-il garantir la stabilité de l’Assemblée Nationale? Pourquoi le Chef de l’Etat de Côte d’Ivoire Monsieur Alassane Ouattara a-t-il préféré à ce poste la personne de Amadou Soumahoro déjà connu et reconnu comme un non réconciliateur?

Nous y reviendrons.

Ossey Hélène@ivoire114