ASSEMBLÉE NATIONALE DE CÔTE D’IVOIRE : SALES TEMPS POUR AMADOU SOUMAHORO.

Amadou SOUMAHORO : Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’ivoire.

L’Assemblée nationale de côte d’ivoire est fortement secouée par une crise grave de confiance depuis que son nouveau président l’homme fort du RDR le député Amadou Soumahoro a pris le tabouret de Guillaume Soro au perchoir de l’institution. 

Bien connu sur la scène politique ivoirienne, inconditionnel défenseur des idéologies de son parti le RDR, l’homme aux phrases assassines qui donnent froid dans le dos a été choisi par le RHDP pour occuper le poste de président de l’assemblée nationale la deuxième l’institution ivoirienne chargée de voter les lois. 

Seulement voilà, depuis son accession au pouvoir l’homme ne cesse de faire couler la salive de ses homologues et l’ancre de la presse. 

Effet jamais de mémoire d’ivoiriens, les députés de l’opposition n’ont concentré dans un temps aussi court la multiplication de déclarations et de conférences de presse pour dénoncer selon eux le comportement anti démocratique de leur nouveau chef. 

Le PAN Amadou Soumahoro, a décidé de façon unilatérale, de fouler au pied, les uses et coutumes consacrées par la constitution et les règlements internes de l’assemblée de ne pas respecter  les règles de nomination des membres du bureau de l’Assemblée nationale. Son objectif étant de se donner la majorité écrasante à des fins dont son parti se garde le secret, pourtant de polichinelle. 

Pour satisfaire ses ambitions et narguer ses homologues de l’opposition, il nomme contre leur gré deux députés du PDCI-RDA Mesdames CAMARA Kinaya Juliette et
ANIGO EPSE ATTOUNGBRE AFFOUE qui lui ont par la suite notifié le 08 mai 2019 leur refus, tout en lui rappelant les bonnes manières « Dans cet esprit, je vous saurai gré de bien vouloir prendre attache avec le Président de mon Groupe parlementaire afin de renouer le dialogue dans l’intérêt supérieur de la Nation. »

ALASSANE OUATTARA Président de la Côte d’ivoire

Le déni de démocratie ou méconnaissances des textes, c’est selon, va pousser le nouveau PAN à adresser un courrier à l’Assemblée de la CEDEAO pour demander le remplacement de deux députés du PDCI par des honorables du RHDP. Là encore le refus bien que diplomatiquement habillé, est cinglant « En conséquence, c’est avec regret que je vous informe que le parlement ne peut procéder au remplacement des Honorables Sale Poli et Touré Yah et recevoir en conséquence la prestation de serment des deux nouveaux députés. »

« Ces différents agissements du nouveau PAN Soumahoro parrainé par le pouvoir RHDP laissent planer un doute sérieux sur les intentions du pouvoir pour les élections de 2020 » affirme un diplomate. 

En faite, l’homme Amadou Soumahoro Soumahoro n’est pas un inconnu de la politique. Ses prises de position vis à vis du FRONT POPULAIRE IVOIRIEN  et de son Leader l’ex président LAURENT GBAGBO, ne sont plus à démontrés. Il est reconnu comme non conciliateur, et assimile le président Alassane OUATTARA, à Dieu. C’est donc un tel militant que le chef de l’état a choisi pour remplacer Guillaume Soro redevenu rebelle cette fois contre son grand démocrate.

Espérons simplement que la Côte d’ivoire échappera à  un nouveau grave conflit, même si tous les ingrédients sont assemblés dans la cocotte minute.

 

Ossey Hélène @ivoire114.