SITUATION SOCIOPOLITIQUE EN CÔTE D’IVOIRE : L’ABBÉ NORBERT ABEKAN ERIC SORT DE SA RÉSERVE

L’ABBÉ NORBERT ABEKAN ERIC:

«… Des situation humaines préoccupantes se dressent à nos yeux, nous rappelant ainsi l’impérieuse urgence de la redistribution des richesses nationales, à travers des investissements sociaux accrus pour réduire les inégalités.

Il lui revient de prendre en compte les aspirations profondes du peuple et des exigences du contexte international, afin de mettre notre pays à l’abri des conséquences déplorables dans un esprit constructif, je l’invite à travailler à l’élaboration d’un nouveau contrat social dans la perspective des élections présidentielles incontestables.

Le découpage électoral élaboré avec l’accord des partis politiques semble être désuet et pourrait fausser le jeu électoral selon des partis. D’ailleurs, il fait depuis des mois l’objet d’un débat houleux entre l’Exécutif et les partis d’opposition, notamment le Pdci-Rda, le Fpi.

La manipulation de l’opinion publique, des élus du peuple, la Constitution, du découpage électoral en vue de sauvegarder et de préserver les intérêts particuliers d’un parti constitue un jeu politique dangereux pour l’ensemble du pays.

La confrontation au grand jour des idées et des intérêts constituent une des caractéristiques fondamentale de la vie politique démocratique, et cette confrontation suppose l’opposition dont la place et le rôle sont nécessaires et déterminants pour la marche de notre pays.

Ce pays, personne ne le construira à notre place. Si nous voulons avancer comme les autres grandes nations, il nous suffira tout simplement de nous mettre debout, d’unir nos efforts pour bâtir ensemble ce pays qu’ils nous ont légués nos pères »

 

LIRE AUSSI

La Croix Africa

Père Norbert Éric Abékan, une des personnalités les plus influentes de Côte d’Ivoire

Lucie Sarr

La Croix Africa trace le portrait du père Norbert Éric Abékan, célèbre prêtre ivoirien aux milles facettes : exorciste, homme de médias, chanteur, élu parmi les personnalités les plus influentes du pays.

Ce 25 mars, le père Norbert Éric Abékan, 65 ans, vient de célébrer la messe des Rameaux à la paroisse Sainte-Famille, à Abidjan, où il est curé depuis quelques mois. Le prêtre serre des dizaines de mains tendues, bénit certains fidèles, écoute les préoccupations que d’autres lui chuchotent aux creux de l’oreille.
En février, l’Association des conseils en lobbying et affaires publiques de Côte d’Ivoire (Aclap-Ci) avait élu le célèbre curé de la paroisse Sainte-Famille parmi les personnalités les plus influentes du pays.

Prêtre du diocèse d’Abidjan, le père Abékan s’est rendu célèbre en Côte d’Ivoire et dans la sous-région ouest-africaine au début des années 1990. À l’époque, les assemblées de prière menées par cet aumônier des jeunes et pionnier du Renouveau charismatique déplacent des milliers de personnes dont certaines venues d’autres pays.

Évangélisation dans les bars et boîtes nuit

Mais le prêtre se dit surtout fier d’avoir lancé des missions d’évangélisation dans des lieux d’ordinaire délaissés par les prêtres. Les boîtes de nuit et les bars. « Les médias avaient annoncé l’événement. Du coup, il y avait trop de monde », raconte-t-il. L’idée avait choqué certains catholiques. Mais le prêtre assume ce choix. « Nous sommes allés à la rencontre de personnes qui se sentaient mises au ban de la société pour leur apporter l’amour du Christ », soutient-il.

Le père Abékan a réitéré ce genre d’expérience en se rendant dans un bar homosexuel à Abidjan, dans le cadre de la lutte contre l’homophobie. « Avec une amie religieuse, je suis allée à la rencontre de personnes homosexuelles qui ont beaucoup apprécié qu’un prêtre aille à leur rencontre dans leur milieu, sans porter de jugement, juste avec amour. C’est d’ailleurs ce que prône le pape François, l’amour. »

Exorciste, chanteur, animateur radio

Prêtre depuis près depuis 40 ans, exorciste depuis plus de 20 ans, titulaire d’un diplôme en psychologie, le père Abékan est souvent sollicité pour former les jeunes exorcistes dans plusieurs pays de la sous-région ouest-africaine. Pourtant, jeune prêtre, il n’était pas intéressé par le sujet. « Tout a commencé quand j’ai été confronté à un cas qui nécessitait un exorcisme, raconte-t-il. Mais c’est surtout ma compassion pour les malades et les personnes qui souffrent qui a guidé le reste de mon parcours en tant qu’exorciste. »
Animateur de radio, membre du groupe de prêtres chanteurs Servi Dei, le père Abekan est courtisé par de nombreuses personnalités du show-biz ivoirien mais aussi par des hommes politiques. « Les quatre présidents qui se sont succédé en Côte d’Ivoire ont tous cherché à me rencontrer, explique-t-il. Et j’ai entretenu des rapports cordiaux avec chacun d’entre eux mais cela ne m’a jamais enlevé ma liberté d’expression. »
Le prêtre ivoirien est en effet connu pour ses prises de parole sans concession.

Le 29 mars 2011, après une émission à la radio où il fustigeait le comportement des hommes politiques ivoiriens pendant la crise post-électorale et les appelait à plus de responsabilité, des inconnus lui tendirent un guet-apens et criblèrent sa voiture de balles, le laissant pour mort. « C’est vraiment un miracle que j’aie survécu, commente le prêtre ivoirien. Mais à chaque fois que je jugerai utile de dénoncer quelque chose, je le ferai en gardant à l’esprit le bien commun. »

Lucie Sarr