Mercato : Neymar mal aimé ou incompris ?

Il ne se passe pas un jour où le nom du Brésilien ne soit à la une des médias. La série Neymar, n’a pas fini d’animer encore les chroniques de la presse du football ces derniers mois, et ne finira pas de sitôt. Beaucoup de rumeurs autour d’un éventuel départ du club francilien et de l’avenir de la star.

Neymar, est un joueur emblématique, connu pour ses gestes techniques, sa qualité de drible, sa rapidité et son efficacité dans n’importe quelle situation devant les buts. Son arrivée de Neymar au PSG, en 2017 en provenance du FC Barcelone, a aussi fait couler beaucoup d’encre, comme c’est le cas maintenant.

Des rumeurs persistantes font état d’un éventuel départ du club francilien et un retour au Club Catalan. Plusieurs Clubs au nombre desquels le Barcelone, la Juventus, le Real Madrid pour ne citer que cela, seraient preneurs. Il est évident, pour le club, même si le désir de quitter le PSG vient de l’acteur lui-même, il n’est pas question de le libérer sans une offre aussi alléchante que celle passée avec le Barcelone.

 

Pourquoi se départ précipitée et à qui la faute ?

 Force est de reconnaitre que le Brésilien s’est montré à la hauteur des attentes du club. Depuis son arrivée en 2017, lors de sa première saison à paris, même si l’équipe de la capitale qui avait misée sur lui pour l’aider à passer un cap en Ligue des champions était dans l’obligation de composer sans lui suite à la blessure du joueur avant la 8ème de finale perdu face au Real de Madrid.

Malgré cela, Neymar a inscrit 28 buts en 30 matchs soit un pourcentage de réussite de 93% en ligue 1 et 6 buts en 7 rencontres de Champions League pour sa première saison en France. Il s’ensuit une fois de plus lors de la saison 2018-2019, toujours sous le maillot francilien, avant de se blesser à nouveau au cours de la deuxième partie de la saison et de manquer de nouveau la 8ème de finale de la LDC perdu face à Manchester United.

Deux défaites successives de trop (en coupe de la ligue, et en coupe de France) pour les supporters, les dirigeants du club parisien et les médias français, qui trouvent que la star est un tant soit peu responsable.

Neymar a été par la suite régulièrement traiter de tous les noms par les médias français et les réseaux sociaux pour sa tendance controversée à la simulation, en particulier lorsqu’il est dans la surface de réparation adverse. Mais que dirait-on dans ce cas de figure de Louis Suarez, avec toutes ces simulations ? Combien de fois n’avons-nous pas vu, tous ces attaquants feindre d’être blessé dans les surfaces adverses et obtenir par la suite des coups de pieds de réparation. Cela suffit il pour accabler un joueur de la mauvaise performance du club ? 

Pendant qu’on lui prête toutes ces simulations, Neymar s’est blessé par deux fois sur des actions similaires, l’écartant pendant des mois du terrain et des compétions internationales importantes (même en équipe nationale). On se pose la question de savoir quel est l’intérêt peut avoir un joueur à vouloir tant une blessure ?

La Star Brésilienne, n’a autant subit pareille humiliation depuis le début de sa carrière professionnelle à Santos FC, Barcelone et en équipe nationale. 

Dans un interview accordé à France Football, même le président du PSG semble également d’accord sur le sujet et bien décider à bousculer les joueurs y compris Neymar en ces termes « je veux des joueurs prêts à tout donner pour défendre l’honneur du maillot et à s’inscrire dans le projet du club, ceux qui ne veulent pas, ou qu’ils ne comprennent pas, on se voit et on se parle » et de revenir sur Neymar « Personne ne l’a obligé à signer ici. Personne ne l’a poussé. Il est venu en toute connaissance de cause pour s’inscrire dans le projet ». Il est évident, que la décision de Neymar de quitter Le Barca pour le PSG a été longuement muri et il ne saurait se défaire des obligations qui lui incombe au sein de son club d’accueil. 

Cependant, Les supporters, les dirigeants, et les médias français ont tous intérêts à redonner confiance au joueur, qui, au vu des événements récents survenus lors du stage en chine, n’espères pas mieux changer d’avis, et continuer à produire un football de qualité pour l’ensemble des acteurs du Club Francilien et pour les instances dirigeantes du Club. 

Il y a un proverbe africain qui dit, « on a beau avoir des griefs contre le lièvre, il faut lui reconnaitre sa rapidité ».

 

Samantha A Desmond Correspondant ivoire114.