MALI : L’ANTICOLONIALISTE KEMI SEBA ARRÊTÉ PUIS RELÂCHÉ PAR LES AUTORITÉS.

Interpellé par la police malienne le jeudi 12 septembre 2019 à l’aéroport International Président Modibo Keita, le leader de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba, vient d’être relâché après plusieurs heures d’interrogatoire sur les raisons de sa visite dans le pays. 

Parti au Mali pour animer une conférence publique sur les maux qui minent le développement et les libertés de l’Afrique, le leader de L’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba a été arrêté à sa descente d’avion à l’aéroport international de Bamako au Mali par les autorités policières avant d’être relâché.

Le franco-beninois Kemi Seba, s’est inlassablement engagé dans une lutte impitoyable contre les symboles de la Françafrique. Il consacre son temps à dénoncer les relations ambiguës que la france entretient avec ses ex colonies. Il pointe du doigt le Franc CFA comme étant la monnaie de la servitude qui empêche les pays africains de se développer. Pour le leader Panafricaniste, la sortie de cette « monnaie coloniale » donnerait non seulement à l’Afrique les véritables moyens pour sa croissance économique mais aussi consacrerait l’indépendance économique et même politique de ces pays qui utilisent le Franc CFA.

Stellio Gilles Robert Capo Chichi, né le 9 décembre 1981 à Strasbourg en France, n’épargne pas dans ses critiques ceux qu’il nomme « l’oligarchie africaine » et qu’il considère comme le « cancer » du peuple africain.

Pour son combat de l’éveil des consciences du peuple africain en vue de son indépendance vraie, Kemi Seba se dit persécuté par les autorités des pays de l’afrique de l’ouest lesquelles pourtant devraient être fières de ses actions.

Dans le cadre de ses conférences, l’homme fort de l’ONG URGENCE PANAFRICANISTE, avait déjà été arrêté puis expulsé du Sénégal et de la Côte d’ivoire, deux pays dont les chefs d’état sont des ardents défenseurs du Franc CFA.

S’est sous les ovations de la jeunesse malienne « abôra » il est souti en langue locale, vive Kemi Seba que « la fièvre de l’antisémitisme », Kemi Seba a rejoint ses hôtes après deux heures de détention.

Affaire à suivre.

Ossey Hélène@ivoire114.