LES CHRONIQUES DE NONRA : GBAGBO OU RIEN (GOR)

Cette expression a vu le jour parce que certaines personnes ont voulu tourner la page de Gbagbo. Elles ont cru naïvement que nous étions dans le culte de la personne de Gbagbo. Elles ont pensé que nous étions dans un genre de secte avec un gourou que nous adorions. Non il ne s’agit pas de cela. Gbagbo ou rien a deux sens majeurs pour nous. Je tiens à préciser que les GORS sont dans tous les partis politiques, dans la société civile et dans plusieurs pays d’Afrique. Primo Gbagbo nous a ouvert les yeux sur les agissements de la France Afrique depuis les années d’indépendance. Grâce à Gbagbo nous avons vu que ce pays pouvait être géré sans prendre le moindre crédit avec qui que ce soit. Nous avons su que le cacao pouvait se payer à plus de 1mille francs. Et que l’hevea, le coton, l’anacarde etc pouvaient nourrir le paysan. Voilà ce que l’ivoirien a découvert et qu’il n’est pas prêt d’y renoncer. Voilà pourquoi il dit que désormais c’est Gbagbo ou rien. Désormais le seul président qui intéresse les ivoiriens c’est celui qui va nous affranchir de la tutelle et nous rendre la liberté. Secondo, Gbagbo ne s’est pas contenté de nous montrer notre ennemi. Il ne s’est pas limité à nous montrer du doigt celui qui nous maintenait dans la misère et le dénuement. Gbagbo nous a aussi montré comment le combattre en donnant lui-même l’exemple malgré tous les risques que cela impliquait. En disant que nous sommes gors, c’est à dire Gbagbo ou rien, c’est que nous avons choisi de nous battre comme Gbagbo jusqu’à obtenir la liberté totale de l’Afrique. Désormais c’est le leader qui va continuer le combat de Gbagbo qui sera digne de remplacer Gbagbo. Nous ne faisons pas une fixation sur la personne de Gbagbo comme le dit Théophile qui croit que Gbagbo ne pourra jamais passer le relais de son vivant alors que la cpi cherche à l’user avant de le relâcher. Nous ne faisons pas le culte de l’homme comme le dit Pascal qui croit que Gbagbo est devenu notre Dieu. Pour moi tous les africains devraient être des GORs. Pour moi tous les ivoiriens devraient être des GORs.

TANT QUE LA MARCHE CONTINUE, ON NE PEUT ARRÊTER DE BALANCER LES BRAS. TANT QUE LA CÔTE D’IVOIRE N’EST PAS LIBÉRÉE, ON SERA GBAGBO OU RIEN. CE N’EST PAS FACULTATIF.

NB : Les illustrations sont de la Rédaction.