La Russie s’approche des mines africaines

La Russie a signé mercredi des accords avec trois pays africains en matière de prospection de matières premières lors du « sommet Russie-Afrique », au moment où Moscou développe une stratégie pour parer à son déficit de certaines ressources minérales.

La société publique russe Rosgeo, spécialisée dans les études géologiques et sismiques, a signé un accord avec le Rwanda et des protocoles d’entente avec le Soudan du Sud et la Guinée équatoriale pour faire de la prospection de matières premières.

Au Rwanda, la Russie créera notamment un laboratoire d’exploration pour chercher des hydrocarbures dans le lac Kivu. 

Au Soudan du Sud, Rosgeo prévoit « la recherche, l’analyse et le développement de gisements de métaux ferreux, non ferreux et rares, de terres rares et d’autres minéraux hautement liquides ».

« Le Soudan du Sud a un potentiel énorme pour le développement de gisements de minéraux solides », a expliqué le patron de Rosgeo, Sergueï Gorkov, cité dans un communiqué.

En Guinée équatoriale, où Rosgeo a opéré dans les années 1970, le groupe veut également mener de « l’exploration géologique pour identifier des gisements de minéraux hautement liquides ».

« Nous les invitons car nous voulons passer à la vitesse supérieure dans le développement de notre pays, le développement de nos ressources », à déclaré aux journalistes le ministre des Mines et des Hydrocarbures de Guinée équatoriale, Gabriel Mbaga Obiang Lima.

Fin 2018, la Russie avait établi une stratégie gouvernementale de développement des ressources minérales du pays à l’horizon 2035, identifiant les ressources dont elle manque. Cette stratégie vise à « fournir de manière durable des ressources minérales (pour subvenir) aux besoins de l’économie russe, y compris pour l’exportation », selon le texte du gouvernement.

Parmi la vingtaine de ressources minérales identifiées, figurent le manganèse, dont le déficit est de 100%, ou le chrome dont le déficit est de 80%, selon les experts.

Ivoire114l’Afrique nouvelle.info avec Slate.fr