« Le cours du cacao reste chaotique… »