CÔTE D’IVOIRE : LETTRE OUVERTE – LE PROFESSEUR BRUNO OUPOH A GUILLAUME SORO