COTE D’IVOIRE – FIF / Election : Candidature controversée de Didier Drogba.

Chelsea’s Didier Drogba celebrates with the trophy during the Barclays Premier League match between Chelsea and Sunderland at the Stamford Bridge, London on May 24, 2015. Picture: David Klein.

Jamais dans l’histoire de la cote d’Ivoire, l’élection à la présidence de la FIF n’a soulevé autant de passion, d’engouement, et de suspenses.

Comment peut on expliquer ce regain d’engouement soudain, de tous les acteurs du football ivoirien, autour de cette élection qui m’a foi n’est pas à sa première dans l’histoire de la Cote d’Ivoire. Allez y comprendre quelque chose.

Ceci a commencé lorsque le président sortant, à l’occurrence Augustin Sidy Diallo a affirmé le mardi 4 février à Abidjan, qu’il ne briguerait pas un mandat supplémentaire. Une annonce qui ouvre la voie à de nombreux prétendants au fauteuil de la présidence de la FIF, en particulier à celle de Didier Drogba, l’ancien capitaine des Éléphants, figure emblématique du football mondial est belle et bien candidat à la succession d’Augustin Sidy Diallo à la tête de la Fédération ivoirienne de football et de déclaré en ces mots « Je suis ici pour enclencher un changement, non pour m’enrichir à la Fédération, car j’ai décidé de m’investir dans le football local, dans un pays que j’aime ».

Dès lors, la course au sorcier est lancée. Beaucoup de personne voient en la personne de Drogba un empêcheur de tourner en rond. D’autres vont jusqu’à lui reprocher le fait qu’il manque d’expérience, qu’il n’a pas eu l’obligeance et l’aisance d’esprit de consulter avant de prendre la décision de se présenter à cette élection comme si cela était réservé à une classe de personne avisé et réfractaire au changement.

Pire encore, certains vont même, pour ne parler que d’Alexis Vagba Président exécutif de l’Africa Sport National, qui n’approuve pas la candidature de Drogba, parce qu’il a déjà fait son choix en la personne du candidat Sory Diabaté et sous prétexte que Drogba lui aurait arraché un sponsor d’un montant de 150 millions de nos francs. Allez y comprendre quelque chose. 

Beaucoup de fait qui lui sont reprochés parce qu’aujourd’hui, il est candidat ? Même s’il prétend l’avoir souligné depuis longtemps, Alexis Vagba, l’aurait-il fait savoir ouvertement, si Didier Drogba ne se présentait pas aux élections ? 

Drogba peut-il apporter quelque chose de novateur ?

Il y a lieu ici de noter, que sa personnalité en lui seule, en tant qu’ancien joueur international, figure emblématique et icone du football mondial, lui confère quand même une popularité dans cette élection, mais Didier Drogba voit les choses autrement. Toutes ses interventions sont axées sur son projet innovateur « la Renaissance ». De ce fait, Il a tenu à le faire savoir au cours de son exposé durant la rencontre avec les Dirigeants de clubs : « Sachez que je ne suis pas venu pour diviser. Bien au contraire, je serai le candidat de tout le monde. Je suis là pour que tous les clubs de mon pays bénéficient des bienfaits de mon projet ».

Ce procès d’intention n’a nullement sa raison d’être. Des raisons avancées à tort et à travers, qui ne valent quedal et qui frisent à l’intoxication. A vrai dire, le sentiment qui animes les ivoirien en ces temps de précampagne est « on nous cache des choses, et on veut nous empêcher de voir claire dans la gestion de la FIF, lorsque Drogba sera élu ; les autres vont camoufler leur forfait », et d’autres de penser « la simple et unique raison, c’est que sa candidature dérange plus d’un ».

Ce qui est le lieu de rappeler à tous les acteurs du football ivoirien, c’est la mobilisation du peuple ivoirien derrière la candidature de Drogba. Si cette élection suscite autant de passion et d’engouement, c’est pour la simple raison que Didier est candidat et rien d’autre. Loin de nous de minimiser la candidature des autres concurrents, il n’en est rien évidemment, cependant, la réalité est là et crève les yeux

Pour des raisons que nous connaissons tous, les amateurs du ballon rond, ne fréquentent presque plus les stades. Nos athlètes jouent devant des gradins vides, parce qu’aucune politique de la part des dirigeants de la FIF visant à l’amélioration ou susciter l’engouement n’est entrepris auprès de la population qui reste sur ses fins. Même si certains pensent que le rôle premier revient au club. Il faut aussi rappeler que l’achats des tickets de stade concourent aussi à la rémunération des clubs. L’Etat, le plus souvent, utilise la gratuité pour attirer le plus de monde dans les stades au cours des rencontres internationales pour engranger le plus de monde. La politique approximative de nos ex-dirigeants de la FIF était un frein à l’engouement susciter par le championnat ivoirien en comparaison aux années 90 et début 2000.

Aussi faut il souligner les faits qui ont alimenté un tant soit peu et pour lequel des zones d’ombres restent encore à élucidées à la maison de vert à Treichville. Pour rappel, des dirigeants de clubs, entrés en dissidence contre Sidy Diallo, avaient exigé une assemblée générale extraordinaire en vue de demander le départ de Sidy Diallo l’ex-locataire de la maison de verre de Treichville. La FIF avait déclaré cette exigence « irrecevable ». Il s’en est suivi, l’audit commanditer par la FIFA pour jeter un regard sur la gestion financière de la FIF. 

Il est fort logique, de mettre nos différents et nos rancœurs de côté et nous rassembler autour d’un candidat qui ne fait pas certes l’unanimité pour certains dissidents (aucun être humain ne peut faire l’unanimité sur cette terre des hommes), mais, qui au moins rassemble et dont le nom à lui tout seul, pourrait ouvrir des milliers de portes pour une fédération solide et prospère. Il faut un nouveau souffle à notre fédération qui se meure à petit feu et cela passe par Didier Drogba.

Drogba appelle à un rassemblement de tous les acteurs du football ivoirien autour de son programme « Renaissance », mais mas malheureusement, il fait face aux réticences de certains dirigeants de clubs et certains de ses anciens co-équipiers, mais ne démord pas pour autant et insiste « Je suis là pour tous les clubs de mon pays » fait-il savoir.

En effet si Sory Diabaté a eu l’approbation de l’association des anciens joueurs, comme Kalou et Ahmed Ouattara, d’autres par contre, ont ouvertement annoncé qu’ils préféraient plutôt Idriss Diallo. Ce qui n’est pas le cas de Didier Drogba qui lui pourra compter sur sa popularité et quelques présidents de club dont Eugene Diomande, Yssouf Diabaté et d’anciens joueurs.

Nous rappelons que la date de la prochaine élection présidentielle à la FIF sera connue à l’issue de l’Assemblée Générale Ordinaire de l’instance prévue le samedi 16 mai 2020.

Partageons tous la vision de DD, et redorons tous ensemble, main dans la main l’image de notre football au plan mondial. Nous avons 4 ans pour juger sa gestion et après libre aux ivoiriens de renouveler ou pas leur confiance.

Samanta A. Desmonde