La précarité qui entraîne la perte de toute dignité humaine. Notre solution : La CSDIDD (La COP)

CSDIDD, dite la COP

Bonjour ou bonsoir chères amies et connaissances,

Vous avez sans doute entendu ou même pas du tout entendu parler de la mise en place d’un cadre de dialogue interactif de la diaspora africaine, le MODIAF –Mouvement de la diaspora africaine–, à l’effet de contribuer à changer de paradigme en mutualisant nos expériences diverses, qui sont toutes pétries de compétences reconnues et appréciées par les pays d’accueil de notre diaspora africaine dont les expertises endogènes sur notre continent d’origine sont prisées par toutes sortes d’instances mondiales qui, à nouveau, font haro sur un continent si convoité pour ce qu’il peut offrir, quant à l’avenir et à la survie de notre humanité moderne.

Ce cadre qui n’a aucun effet contraignant se veut interpellateur aux fins d’exhorter chacun(e) à revisiter son approche de la problématique de la solidarité africaine. En effet, des années durant, nous avons dénoncé à juste titre. Nous avons condamné à satiété. Le diagnostic est, de toute évidence, clair et net. Mais devons-nous nous en tenir uniquement à cela en continuant à fredonner la même rengaine à la mode ?
C’est pour agir concrètement en vue d’inverser le cours des choses que le MODIAF a été porté sur les fonts baptismaux, le 31 août 2019, dans un hôtel de Paris-Le-Bourget, dans le dessein de nous encourager réciproquement à compléter notre combat sur le versant politique par un autre combat tout aussi important et tout aussi essentiel : c’est le combat sur le versant économique.

Nous vous adressons donc, en pièces jointes, une lettre-adresse explicative d’un documentaire-diaporama sur la création en cours d’une société multifonctionnelle, dénommée la CSDIDD –Coopérative solidaire de la diaspora ivoirienne pour le développement durable, également connue sous son appellation abrégée de La-COP–. C’est une entreprise structurante imaginée pour positionner la diaspora africaine autrement que par la lutte rhétorique, qui est, très souvent, axée sur le discours de la souveraineté politique qui, dorénavant, n’émeut guère les grands décideurs de notre village planétaire. Nous devons évidemment continuer de mener le combat des idées.

Mais, à mon sens, un tel combat ne prendra vraiment corps que lorsqu’il sera adossé à une démarche intellectuelle qui intègre aussi bien le discours de la souveraineté économique que des plans d’actions subséquentes, des plans d’actions concrètes, c’est-à-dire des plans d’actions exécutés, étape par étape pour en vérifier le progrès et ainsi réorienter les actions en cours. Sinon, les populations africaines de notre continent pourtant si riche en ressources naturelles seront, les unes après les autres, toutes condamnées à vivre dans la précarité qui entraîne, ipso facto, la perte de toute dignité humaine.

Pour le Comité de pilotage de la CSDIDD (La.COP)

LE SITE COP
https://www.la-cop.com/

LA PAGE FACEBOOK COP
https://www.facebook.com/La-COP-112726953717931/

La précarité qui entraîne la perte de toute dignité humaine.