DÉSOBÉISSANCE CIVILE :LE FPI EN CONCLAVE INSTRUIT LE PEUPLE.

1. Sur convocation du Secrétariat Général, le Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est réuni en sa 3ème session Extraordinaire de l’année 2020, le dimanche 04 octobre 2020, à Abidjan-Cocody Riviera 3, de 14 heures 30 à 16 heures, sous la présidence effective de la Camarade Simone GBAGBO, 2ème Vice-Présidente chargée de la stratégie et de la politique générale du Parti.

2. L’ordre du jour de cette session a porté sur le point unique suivant : « Point de la situation et perspectives ».

3. Ont répondu présents à cette session ordinaire, en dehors des membres excusés pour des contraintes d’exil et de santé, toutes les structures du Parti membres statutaires du Comité Central.

4. Avant son propos liminaire, la présidente de séance a fait observer une minute de silence en la mémoire du camarade SANSAN KOUAO, membre du Conseil Politique Permanent (CPP) du Front Populaire Ivoirien, décédé en exil au GHANA. Elle a ensuite fait lire un communiqué du Président Laurent Gbagbo, par lequel le Président du Front Populaire Ivoirien appelle à une mobilisation exemplaire pour rendre un hommage mérité à ce digne fils de la nation. Enfin, le Président Laurent Gbagbo invite l’ensemble des militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien, ainsi que l’ensemble des démocrates ivoiriens à observer trois (3) jours de deuil les lundi 5, mardi 6 et mercredi 7 octobre 2020.

5. Abordant le point à l’ordre du jour, la présidente de séance a rappelé la décision du Conseil constitutionnel N° CI-2020-EP-0009/14-09/SG du 14 septembre 2020, portant publication de la liste définitive des candidats à l’élection du Président de la République du 31 octobre 2020. Au terme de ladite décision, il a déclaré irrecevables les candidatures de 40 postulants sur 44 dont celle du Président Laurent Gbagbo.

6. En protestation contre cette décision, la plateforme EDS, porteuse de la candidature du Président Laurent Gbagbo a organisé le 15 septembre 2020 au siège du Front Populaire Ivoirien et en présence du Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien, le camarade Assoa Adou, un point de presse pour dénoncer les arguments fallacieux invoqués pour justifier cette décision inique.

7. A la suite de deux requêtes déposées le 4 septembre 2020 par le Président Laurent Gbagbo contestant différentes mesures prises par les autorités ivoiriennes et portant atteinte à ses droits civiques et politiques, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) a, à l’unanimité des juges, ordonné le 25 septembre 2020 à l’Etat de Côte d’Ivoire de prendre les mesures provisoires suivantes :
1. Suspendre la mention de la condamnation pénale au casier judiciaire du Président Laurent Gbagbo jusqu’à ce que la Cour se prononce sur le fond de la requête principale ;
2. Prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles empêchant le Président Laurent Gbagbo de s’enregistrer sur la liste électorale ;
3. Faire un rapport à la Cour sur la mise en œuvre des mesures provisoires ainsi ordonnées dans un délai de quinze (15) jours, à compter de la date de sa réception.

8. Par ailleurs, les associations et partis politiques de l’opposition significative se sont réunis le 20 septembre 2020 pour exiger les conditions suivantes :
• Le retrait de la candidature de Monsieur Alassane Dramane Ouattara, qui est au terme de son deuxième mandat, à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, pour se conformer ainsi à la Constitution qui lui interdit un troisième mandat ;
• La dissolution du Conseil Constitutionnel actuel en vue de la mise en place d’une juridiction véritablement impartiale et qui s’attache à dire le droit ;
• La dissolution de l’actuelle Commission Electorale Indépendante (CEI) en raison de son inféodation évidente au régime RHDP unifié et la mise en place d’un organe électoral consensuel, véritablement indépendant et impartial, capable d’organiser des élections justes, transparentes et
crédibles ;
• L’audit international de la liste électorale issue de l’enrôlement de juin-
juillet 2020 ;
• La libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires ;
• Le retour sécurisé de tous les exilés sur la terre de leurs ancêtres, avec
à leur tête le Président Laurent Gbagbo, le Premier Ministre Guillaume Soro, le Ministre Charles Blé Goudé et le Maire Noël Akossi Bendjo.
Ladite réunion s’est soldée par un appel à tous les militants membres à observer le mot d’ordre de « Désobéissance civile ».

9. Le Comité Central a adopté ces différents points et les a complétés avec les éléments suivants :
La révision du Code électoral ;
L’adoption d’un découpage électoral consensuel.
Le Front Populaire Ivoirien se félicite de la réalisation de ce vaste front

10.créé par l’opposition pour faire échec à la forfaiture de Monsieur Alassane Dramane Ouattara.

11. Le Front Populaire Ivoirien félicite ses militants pour la lutte sans relâche qu’ils ont menée pour faire obstacle à la dictature rampante de Monsieur Alassane Dramane Ouattara.

12. Le Front Populaire Ivoirien invite toutes ses militantes et militants, sympathisantes et sympathisants, dans les Comités de base, les Sections et les Fédérations à mettre tout en œuvre pour exécuter, par des moyens pacifiques, ce mot d’ordre. Il demeure saisi de la question.
Fait à Abidjan, le 04 octobre 2020 Le Comité Central

Par Lallebi,   pour:  www.ivoire114lafriquenouvelle.info