CÔTE D’IVOIRE : JETÉ EN PRISON POUR AVOIR DÉNONCÉ L’ORPAILLAGE CLANDESTIN

LIBÉREZ KONAN HUBERT

Konan Yao Hubert est étudiant, journaliste et blogueur basé à Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire. Lors d’un voyage dans son village natal de N’da-kouassikro, dans la sous-préfecture de Djékanou, il a appris l’existence du projet de mine d’orpaillage et a découvert que la communauté n’avait pas été informée de son droit à la consultation pour la planification et la construction de la mine. Konan Yao Hubert a commencé à travailler avec la communauté pour les sensibiliser sur leurs droits, pour leur apprendre à défendre leurs droits pacifiquement en menant des actions de plaidoyer, notamment en écrivant et en envoyant des pétitions aux autorités.

Le 4 août 2019 à la suite d’une manifestation qu’il avait organisée avec sa communauté contre l’installation d’une mine d’orpaillage dans son village, Konan Yao Hubert a été arrêté à la gare routière de Djekanou par des policiers qui n’avaient pas présenté de mandat d’arrêt au moment de l’arrestation.

Le 30 octobre 2019, une audition à huis clos s’est tenue au Tribunal de première instance de Bouaké pour entendre Konan Yao Hubert, accusé « d’incitation et trouble à l’ordre public et de coups et blessures sur des gendarmes en service. »
Des accusations fantaisistes et totalement fausses.

Qu’à cela ne tienne, Le 12 mars 2020, le journaliste Konan Yao Hubert a été condamné à cinq ans de prison et à une amende de 3 millions de francs CFA (environ 4 585 euros) pour « incitation et trouble de l’ordre public » et « coups et blessures sur des gendarmes en service » par le tribunal de Toumodi. 

MOLTRA
Mouvement pour la Libération Totale et la Reconstruction de l’Afrique
www.moltra.org