DE L’ORIGINE DE LA HAINE MORBIDE D’ALASSANE DRAMANE OUATTARA

DE L’ORIGINE DE LA HAINE MORBIDE D’ALASSANE DRAMANE OUATTARA

Il faudra sans doute recourir à l’expertise d’un psychanalyste pour comprendre toute la haine que Ouattara voue à la Côte d’Ivoire et ses natifs. On s’est toujours demandé quel est l’origine de cette animosité morbide.

C’est le constat que fait Amon Tanoh son ancien directeur de cabinet et proche collaborateur pendant de longues années. Le 10 septembre dernier, lors du giga meeting des plateformes, partis et organisations politiques de l’opposition ivoirienne, Il fit sensation dans sa prise de parole, quand il déclara, je cite : “aucun ivoirien ne ferait à un autre ivoirien ce que Ouattara fait aux ivoiriens.” Mais l’ancien directeur de cabinet n’est pas allé au-delà, puis qu’il n’en donne aucune raison.

Ce que l’on sait, c’est que Ouattara ne rate aucune occasion pour évoquer l’ivoirité au soutien des torts qu’on lui aurait faits dans le déni de la nationalité ivoirienne. L”ex-rebelle endurci SORO invoqua également l’ivoirité comme motif principal des crimes de masse de sa rébellion demeurés impunis à ce jour. Le président Laurent GBAGBO, lui, fut attaqué à tort, alors même qu’il n’avait rien à voir avec cette doctrine.

Pour autant, l’ivoirité est insuffisante quant à l’explication de la cause déterminante de l’acharnement maladif de Ouattara contre les fils de la Côte d’Ivoire.

En réalité, il y a la raison occultée, mais capitale, celle qui nourrit la haine viscérale que Ouattara porte aux ivoiriens. La question est la suivante : qui est à l’origine de cette supposée injustice que Ouattara n’a jamais pardonnée concernant sa nationalité ivoirienne ?

Posé ainsi, le cas Ouattara devient freudien pour relever de la psychanalyse.

Longtemps, beaucoup ont cru à tort que le président Konan BEDIE en était la cause. Parce qu’il écrit dans son livre ” les chemins de ma vie”, parlant de Dramane : “il était voltaïque par son père “.

En vérité, l’homme en veut terriblement à Houphouet Boigny. Celui qui l’a pris comme son “fils”, qui l’a utilisé en l’imposant aux ivoiriens sans jamais lui délivrer le sésame que constituait pour Ouattara l’accès à la nationalité ivoirienne. Comment est donc ce “père” qui lui a refusé cela ? Voilà pourquoi Dramane Ouattara s’est braqué contre les fils de la Côte d’Ivoire et continue de les haïr.

Sa colère dissimulée contre le père supposé de la nation ivoirienne, “son père” dont il n’a eu de cesse se réclamer, le pousse à détruire le pays, c’est-à-dire à faire des ivoiriens les parias dans leur propre pays.

 

Ivoire114l’AfriqueNouvelle.info avec Achille LALLEBI