La Russie retire ses hélicoptères déployés en Centrafrique pendant la période électorale

La Russie retire ses hélicoptères déployés en Centrafrique pendant la période électorale

La diplomatie russe a annoncé le départ des hélicoptères Mi-8 envoyés par Moscou en Centrafrique pour la période des élections législatives et présidentielle. Dans le même temps, les 300 instructeurs militaires russes restent dans le pays et la date de leur départ sera fixée ultérieurement.

Le ministère russe de la Défense a retiré les quatre hélicoptères Mi-8 déployés en République centrafricaine pour la période électorale, mais la mission des 300 instructeurs récemment envoyés dans ce pays pour former l’armée locale sera prolongée, a annoncé ce mercredi 27 janvier le ministère russe des Affaires étrangères.

«Compte tenu des souhaits de Bangui, ainsi que des affrontements en cours entre les forces de la République centrafricaine et des groupes armés illégaux, la Russie a décidé de maintenir ce groupe [de 300 instructeurs, ndlr] dans le pays.

Nous prendrons une décision sur la durée de sa mission en fonction des événements et de la position du gouvernement centrafricain. Dans le même temps, les hélicoptères appartenant au ministère russe de la Défense ont été retirés du territoire centrafricain», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le 19 janvier, Faustin-Archange Touadéra, Président centrafricain réélu et officiellement proclamé vainqueur par l’Autorité nationale des élections, avait déjà déclaré à Sputnik que les 300 instructeurs russes poursuivraient leur mission en RCA.

«Connaissant la situation, nous demandons à la Fédération de Russie de continuer à nous appuyer dans le domaine de la sécurité, et bien d’autres encore. La situation est assez difficile, car nous faisons toujours face à des mercenaires et à des groupes armés qui recrutent des mercenaires étrangers», a-t-il déclaré.

Instructeurs et hélicoptères russes pour la Centrafrique

Moscou a envoyé en décembre 300 instructeurs supplémentaires et quatre hélicoptères Mi-8 avec équipages et ingénieurs de maintenance en République centrafricaine à la demande des autorités de ce pays. Selon le ministère russe des Affaires étrangères, la Russie en avait préalablement informé le comité du Conseil de sécurité de l’Onu pour les sanctions contre la Centrafrique. Les instructeurs russes avaient pour mission de former les soldats de l’armée nationale de RCA chargés de garantir la sécurité à la veille et pendant les élections générales du 27 décembre.

Le ministère russe de la Défense a en outre annoncé avoir fourni des blindés de reconnaissance BRDM-2 à la République centrafricaine.

Les autorités centrafricaines avaient adressé une demande d’aide à la Russie suite à la montée de la violence attribuée aux groupes rebelles. À la veille des élections, trois principaux groupes armés centrafricains ont menacé la capitale, Bangui, d’un blocus à distance. Ces groupes, qui entendaient «marcher sur Bangui» pour empêcher le scrutin, ils ont finalement été tenus à distance de la capitale, selon France 24.

Par Irina Dmitrieva avec Ivoire114l’AfriqueNouvelle.info