CÔTE D’IVOIRE : APRÈS LE DÉCÈS DU PREMIER MINISTRE HAMED BAKAYOKO UN DÉPUTÉ RHDP SE CONFESSE.

Honorable Soumahoro Kando :

NOUS SOMMES TOUS COMPLICES DE TOUT CE QUI NOUS ARRIVE ET QUI N’ÉPARGNERA PERSONNE !

À CHAQUE ÉVÉNEMENT MALHEUREUX, NOUS PLEURONS OU NOUS FEIGNONS DE PLEURER POUR EXPRIMER NOTRE COMPASSION, NOTRE SOLIDARITÉ ET SURTOUT CACHER NOTRE COMPLICITÉ ACTIVE OU PASSIVE, NOUS PRODUISONS DES HOMMAGES POUR TRADUIRE SEULEMENT QUE LES BONTÉS ET AUTRES BONNES QUALITÉS DU DISPARU.

EST-CE DE L’HYPOCRISIE OU LA PEUR ?

NE PENSEZ-VOUS PAS QU’IL EST TEMPS QUE NOUS NOUS POSIONS LA QUESTION DU POURQUOI TOUS CES MALHEURS ?

NOUS QUI AVIONS CONNU ET CÔTOYÉ FEU HAMED BAKAYOKO, GARDONS DE LUI, L’IMAGE D’UN BON VIVANT, L’IMAGE DE QUELQU’UN AU GRAND CŒUR, L’IMAGE DE QUELQU’UN QUI PARTAGE LES DIFFICULTÉS DE SON PROCHAIN, L’IMAGE DE QUELQU’UN QUI ÉTAIT PRÈS DU PEUPLE.

NOUS AVONS MAL ET TRÈS MAL POUR SA DISPARITION PRÉMATURÉE TANT NOUS CROYIONS QUE QUELLE QUE SOIT SA POSITION, IL POURRAIT ÊTRE CELUI PAR QUI CERTAINES SOLUTIONS CONCERTÉES SERAIENT OBTENUES.

SOMMES NOUS VRAIMENT SÉRIEUX ? COMBIEN DE PERSONNES ONT-ELLES PERDU DES ÊTRES CHERS SANS QUE NOUS NE NOUS SENTIONS CONCERNÉS ?

COMBIEN DE PERSONNES SONT ELLES DÉCÉDÉES EN EXIL DE PAR NOTRE FAUTE ? COMBIEN DE PERSONNES N’ONT PU ASSISTER AUX OBSÈQUES D’UN ÊTRE CHER DE PAR NOTRE FAUTE ? COMBIEN DE PERSONNES SONT SUSCEPTIBLES DE VIVRE LE MÊME SORT SI NOUS NE FAISONS RIEN ?

JE PENSE SINCÈREMENT QU’IL EST TEMPS POUR NOUS DE DÉPASSER NOS PEURS POUR DIRE AVEC COURAGE QUE C’EST LE MENSONGE SANS CESSE ÉMERGENT QUI EST LA PRINCIPALE CAUSE DE NOTRE AUTO DESTRUCTION DANS CE PAYS DÉJÀ DIVISÉ.

DE 2000 À CE JOUR, NOUS AVONS VOLONTAIREMENT ACCEPTÉ DE TAIRE LE PROCÈS DE LA RÉBELLION PENSANT QUE CELA POURRAIT FACILITER LA GESTION DU POUVOIR. VOILÀ QUE DIEU MÊME NOUS CONTRARIE POUR NOUS DIRE QU’UN POUVOIR MAL ACQUIS NE PROSPÈRE JAMAIS.

NOUS AVONS DEPORTÉ LE PRÉSIDENT GBAGBO EN PENSANT QUE SON ÉLOIGNEMENT POURRAIT NOUS FACILITER LA GESTION DU POUVOIR ; VOILÀ QU’IL EST ACQUITTÉ ET DOIT RENTRER DANS SON PAYS.

NOUS AVONS CONTRAINT SORO GUILLAUME À L’EXIL, ARRÊTÉ ET MIS SES PARTISANS EN PRISON, PENSANT AINSI POUVOIR CONFISQUER LE POUVOIR ET LE GÉRER TRANQUILLEMENT.

AU FUR ET À MESURE, LES IMPORTANTES PERSONNES QUI NOUS ONT PERMIS DE FRANCHIR LES OBSTACLES POUR RÉALISER NOTRE FORFAIT SONT ENTRAIN DE NOUS ABANDONNER SOIT PAR DÉMISSION SOIT PAR LEUR RAPPEL À DIEU SANS QUE NOUS NE CHERCHIONS À COMPRENDRE.

DIEU NOUS DONNE ENCORE LA POSSIBILITÉ DE NOUS RETROUVER POUR GUÉRIR NOTRE PAYS ET SES HABITANTS DU MAL QUI LES RONGE CAR À L’EXCEPTION DU GÉNÉRAL GUEI ROBERT, TOUS CEUX QUI SONT À LA BASE DE NOS SOUFFRANCES SE TROUVENT ENCORE LÀ, ILS PEUVENT SE RETROUVER AVEC NOS ENCOURAGEMENTS ET FAIRE LE GESTE QUI SAUVE.

JE CONTINUE DE DIRE MERCI À DIEU POUR CETTE GRÂCE À MA PERSONNE, POUR CE SOUFFLE DE VIE QUI ME PERMET EN CETTE JOURNÉE DE DJOUMA DE VOUS RAPPELER QU’AUCUNE VIE N’EST DIFFÉRENTE D’UNE AUTRE ET QUE TOUTES LES DOULEURS SONT RESSENTIES DE LA MÊME FAÇON SUIVANT LE DEGRÉ DE NOS RELATIONS.

QU’ALLAH FACILITE LA RÉCONCILIATION DANS LA PAIX ET LA JUSTICE !