Comment une fake news a embrasé Abidjan et provoqué des violences intercommunautaires

Comment une fake news a embrasé Abidjan et provoqué des violences intercommunautaires

Des blessés, des interpellés, des véhicules brûlés et des magasins pillés à Abidjan. Tel est le résultat d’une vidéo tournée il y a deux ans au Nigeria. Repostée sur les réseaux sociaux, elle a provoqué des affrontements entre Ivoiriens et ressortissants du Niger dans plusieurs quartiers d’Abidjan.

Des échauffourées ont éclaté mercredi 19 mai dans plusieurs quartiers d’Abidjan,  entre locaux et ressortissants nigériens. Les incidents ont été provoqués par une vidéo qualifiée de fake news, explique le ministre ivoirien de l’Intérieur.

«Ces incidents sont consécutifs à une vidéo qui circulait sur les réseaux sociaux et qui mettait en scène des actes de violences sur des individus», a déclaré le général Vagondo Diomandé sur la première chaîne de la télévision nationale ivoirienne.

D’aucuns ont interprété cette vidéo comme des violences contre les migrants ivoiriens au Niger alors qu’après vérification, la séquence avait été tournée il y a deux ans au Nigeria, un pays anglophone.

«À la suite de cette interprétation, des actes de violences visant essentiellement la communauté nigérienne ont été perpétrés», a enchaîné le ministre, ajoutant que «quelques individus ont tenté de molester des Nigériens».

Il a détaillé que 10 personnes ont été blessées et 12 interpellées. Six véhicules ont été calcinés et une douzaine de magasins pillés.

«Notre pays a retrouvé la paix. Je tiens à insister sur les dispositions que le gouvernement prend pour mettre la main sur tous les fauteurs de troubles. Les enquêtes sont en cours», a conclu Vagondo Diomandé.

Démenti du président des Ivoiriens du Niger

Les rumeurs sur les violences contre des Ivoiriens de la part de l’Armée nigérienne ont été démenties par le président de la Communauté des Ivoiriens du Niger, Yao Kaunan Charles Boris, rapporte l’Agence nigérienne de presse.

«Aucun Ivoirien vivant au Niger n’est victime de tels agissements. La Communauté ivoirienne vit au Niger dans la quiétude, la paix et en parfaite harmonie avec leurs hôtes nigériens.»

Par Victor Koulakov Avec Ivoire114l’AfriqueNouvelle.info