«Reconstitution» télévisée d’une scène de viol: la Côte d’Ivoire sous le choc

L’animateur télé ivoirien Yves de Mbella a provoqué un scandale en demandant en direct à «un violeur repenti» de montrer, sur un mannequin, comment il accomplissait ses forfaits. Dans le pays, les voix sont unanimes pour condamner son comportement. L’intéressé a été suspendu.

C’est un moment de télévision pour le moins outrageux. La scène, qui passait en direct sur la chaîne privée NCI, a provoqué un véritable tollé. Un «violeur», présenté comme «repenti» faisait partie, ce 30 août, des invités d’Yves de Mbella, qui animait l’avant-dernier épisode de son émission «La Télé d’ici vacances». Quand à un moment, celui-ci lance cette phrase: «Est-ce que tu peux nous montrer un peu comment tu faisais tes viols?».

L’ancien délinquant se prête volontiers à l’exercice, du reste prémédité puisqu’on met à sa disposition un mannequin. Sordide, la simulation dure une minute, ponctuée par les propos surréalistes de l’animateur: «Tu l’attaques de devant ou de derrière?», «mais ça peut l’exciter?», «Tu touches son sexe?».

L’animateur semble avoir manqué sa cible, puisqu’en invitant «le violeur repenti» à mettre en scène son forfait, son idée était que «celles aujourd’hui qui sont là sachent que si quelqu’un nous vient comme ça, c’est qu’il a envie de nous violer. Notre but ce n’est pas de dire il faut faire comme lui, mais c’est pour éviter de tomber dans le piège de ceux qui veulent faire comme toi», disait-il en direct. Autant dire qu’Yves de Mbella devrait se parfaire en techniques de sensibilisation, à en juger l’ampleur des réactions qu’il a provoquées.

Scandaleux

Marthe Faré est la coordonnatrice du collectif contre le viol «Non c’est Non». Dans une déclaration à Sputnik, cette activiste togolaise des droits des femmes fustige un moment de télé «scandaleux».

«Des victimes de viol, et ses victimes à lui, notamment, pouvaient être assises devant cette télé et revivre en direct ce qu’elles ont vécu. C’est vraiment scandaleux. Je n’ai plus besoin de vous dire comment cet acte peut réveiller leurs blessures», s’emporte-t-elle.

«Cet invité est peut-être un ancien violeur, mais les stigmates de ses victimes, c’est à vie», dénonce l’activiste togolaise qui affirme ne pas comprendre comment l’animateur et l’invité n’ont pas pu évaluer la gravité de leurs actes.

«Malsaine», l’ambiance générale régnant pendant l’émission ne rendait pas compte de la gravité du sujet. Ce qui discrédite, selon elle, l’animateur qui affirmait faire de la sensibilisation.

«C’est romantiser complètement le viol, ce qui s’est passé à la télé dans cette émission. On dirait une autre manière d’encourager la culture du viol», a ajouté Marthe Faré.

Excuses

En Côte d’Ivoire, le scandale a également fait réagir des personnalités publiques, notamment des hommes politiques qui se sont dits «outrés» ou «déçus». D’après le quotidien «L’Intelligent d’Abidjan», une plainte a même été déposée par la Ligue ivoirienne des droits de la femme contre l’animateur et la chaîne.

Face à l’ampleur des réactions, l’animateur a dû s’excuser dès le lendemain devant le public ivoirien sur les réseaux sociaux: «Je suis sincèrement désolé d’avoir choqué en voulant sensibiliser. J’ai fauté! Je suis également désolé de tout ce qui a été dit ou fait et qui a blessé durant cette séquence de l’émission d’hier soir», a déclaré l’animateur sur son compte Facebook, cité par des médias ivoiriens.

Cela n’a pas empêché des sanctions de tomber. La Haute Autorité de la communication audiovisuelle a annoncé une suspension de 30 jours d’antenne contre Yves de Mbella. La NCI l’a également suspendu ce 31 août, en présentant des excuses à tous les téléspectateurs.

«Les séquences d’hier, dont certaines ont été abondamment relayées sur les réseaux sociaux, sont totalement contre les valeurs que nous défendons. Notre historique le montre, nous sommes totalement contre le viol et tous les autres crimes. Nous tenons à préciser qu’à titre de mesures conservatoires, nous avons supprimé depuis hier ces séquences de nos pages Facebook et Instagram, nous avons annulé toutes les rediffusions de cet épisode de La Télé d’ici vacances et nous avons suspendu l’animateur», est-il possible de lire dans le communiqué de la chaîne.

«C’est toute l’équipe, y compris le chef d’édition qui aurait dû être suspendue. Le sujet avait bien été validé, ainsi que le contenu. On ne peut pas simplement le mettre sous le train et s’en laver les mains», se désole pour sa part l’activiste togolaise Marthe Faré.

 

Par Alphonse Logo de Sputnik avec Ivoire114l’AfriqueNouvelle.info