Éric Zemmour épinglé par le ministère des Armées après sa visite à Abidjan

Éric Zemmour épinglé par le ministère des Armées après sa visite à Abidjan

Un rappel à l’ordre en bonne et due forme. Comme l’indique Le Figaro, le ministère des Armées n’a guère goûté au comportement d’Éric Zemmour lors de sa visite auprès de soldats à Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire, jeudi 23 décembre.

En cause, la publication sur Twitter de plusieurs photos où le candidat déclaré à la présidentielle apparaît au milieu de militaires. « Je suis honoré d’avoir visité la base logistique de l’opération Barkhane aujourd’hui, en Côte d’Ivoire », s’y est-il réjoui.

Face à la vague de réactions suscitée par la venue d’Éric Zemmour, le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean, a rappelé sur Twitter que, si ces visites de personnalités politiques sont « une pratique républicaine tout à fait courante et légitime », elles doivent se faire « dans le respect des impératifs opérationnels et de confidentialité ». Un critère qu’Éric Zemmour n’a, selon lui, pas respecté car ces déplacements doivent être réalisés « dans la plus grande discrétion » et sans « médias, photos à usage public ni réseaux sociaux ».

« Éviter toute instrumentalisation politique »

« Cet engagement moral que nous demandons aux candidats à la présidentielle n’a pas été tenu aujourd’hui par un candidat. Nous le regrettons », déplore le porte-parole du ministère des Armées, soulignant que cette ligne de conduite est « indispensable » pour « préserver la neutralité des armées, et éviter toute instrumentalisation politique ». Le Figaro rappelle également que les déplacements d’Emmanuel Macron au Mali et de Jean Castex en Jordanie, pour passer les fêtes de fin d’année auprès de forces armées, ont été annulés en raison de la reprise épidémique du Covid-19.

1. La visite d’Eric Zemmour auprès de nos soldats à Abidjan suscite des réactions. Il est important de comprendre dans quel cadre cette visite a été autorisée par le ministère des Armées.

 

Par LePoint.fr avec Ivoire114l’AfriqueNouvelle.info