Le développement de l’Afrique plombé par le néocolonialisme: Franz Fanon le visionnaire?

Le développement de l’Afrique plombé par le néocolonialisme: Franz Fanon le visionnaire?

Il y a 60 ans nous quittait Franz Fanon, célèbre psychiatre devenu le père fondateur du tiers-mondisme, qui a activement contribué à l’indépendance de l’Algérie, dont il était devenu citoyen par conviction et engagement. Pour Sputnik, l’écrivain algérien Mohamed Bouhamidi explique en quoi sa pensée est toujours d’actualité.

Le 6 décembre 2021 a marqué le 60e anniversaire du décès de Frantz Fanon, psychiatre martiniquais né en 1925 à Fort-de-France, de nationalité française puis algérienne, qui a eu un rôle déterminant dans la révolution d’indépendance de l’Algérie, dont il fut son premier ambassadeur au Ghana.

Avant cela, en 1943, il s’était engagé dans l’Armée française de la Libération après le ralliement des Antilles françaises au général de Gaulle. Fondateur du courant de pensée tiers-mondiste, il est l’auteur de l’œuvre monumentale « Les Damnés de la Terre », préfacé par Jean-Paul Sartre et considérée comme la bible des révolutionnaires des pays du Sud, notamment africains.

En quoi la pensée de Franz Fanon est-elle d’actualité? Après 70 ans de décolonisation, l’état des pays africains n’est-il pas une confirmation de son appel à la création « d’un homme nouveau »? Par ailleurs, à l’aune de la mondialisation qui a broyé beaucoup de pays et de peuples, ses mises en garde contre un avenir incertain ne se sont-elles pas vérifiées? En quoi Fanon – comme l’expliquaient Sartre dans sa préface et le célèbre orientaliste français Jacques Berque dans ses travaux scientifiques – peut-il servir les luttes pour la justice sociale dans les pays développés?

Dans un entretien à Sputnik, l’auteur et militant politique algérien Mohamed Bouhamidi, également enseignant de philosophie au lycée et spécialiste de Franz Fanon, affirme que l’œuvre, la pensée philosophique et les principes de Fanon « sont plus que jamais d’actualité, aussi bien dans les pays du tiers-monde que dans les pays développés où le capitalisme, en particulier dans sa version néolibérale, a fait basculer des millions de gens dans la pauvreté extrême ».

Le premier à identifier « les mécanismes du néocolonialisme »

Pour M.Bouhamidi, Franz Fanon, à travers sa production intellectuelle dense, n’a pas seulement analysé la genèse et les fondements du système colonial, il a aussi été en avance sur son temps en découvrant les mécanismes nouveaux du néocolonialisme, notamment dans son livre « Peau noire, masques blancs ».
 
En effet, selon lui, la plus importante prouesse du néocolonialisme en Afrique postcoloniale est « d’avoir formé une élite complexée et complètement asservie d’une manière volontaire à l’ex-colonisateur, notamment français ». Et d’ajouter que c’est Fanon qui a dit le premier que « sans indépendance économique, industrielle, intellectuelle, scientifique et technologique, les indépendances politiques caractérisées uniquement par le drapeau resteraient comme des coquilles vides ».

Quid des pays du Nord?

Pour ce qui est de la situation économique et sociale difficile de millions de personnes dans les pays développés, notamment en Europe et en Amérique du Nord, Mohamed Bouhamidi explique que « la pensée de Fanon est déjà présente dans la société occidentale, au moins via le mouvement Woke (éveillé) », qui renvoie au fait d’être conscient des problèmes liés à la justice sociale et à l’égalité raciale.
Néanmoins, il ajoute que plusieurs mouvements, à l’instar de Woke, qui a vu naître le concept de « Woke capitalism » (capitalisme éveillé) pour décrire les entreprises qui ont exprimé leur soutien à ce type de causes, « se sont approprié les principes de Fanon mais pour les déformer et les utiliser d’une manière strictement inverse de ce que stipule le fond de sa pensée ».
 
Enfin, M.Bouhamidi, qui évoque les polémiques suscitées en France par les propos de Macron et de Zemmour à l’égard de l’Algérie, affirme que tous les peuples du monde, qui veulent en découdre avec l’injustice engendrée par le capitalisme néolibéral, « trouveront dans l’œuvre de Fanon un trésor inépuisable à même d’éclairer et de guider leurs combats ».

Kamal Louadj de Sputnik avec Ivoire114L’AfriqueNouvelle.info