Un soldat français de l’opération Barkhane a été tué au Mali lors d’une attaque, annonce l’Élysée – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Un soldat français de l’opération Barkhane a été tué au Mali lors d’une attaque, annonce l’Élysée

© AFP Le brigadier Alexandre Martin a été tué lors d’une attaque à Gao, au Mali, samedi 22 janvier 2022.

Dans un communiqué, l’Élysée annonce la mort d’un soldat français au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane. Il a été tué dans le camp français de Gao par un tir d’obus de mortier. Il avait 24 ans.

Un soldat français de l’opération Barkhane a trouvé la mort samedi 22 janvier, annoncent l’Élysée et le ministère des Armées dans un communiqué ce dimanche 23 janvier. Alexandre Martin, brigadier du 54e régiment d’artillerie d’Hyères a été tué lors de tirs d’une dizaine d’obus de mortier sur le camp français de Gao, au Mali. Neuf autres soldats français ont été touchés lors de cette attaque, mais leur pronostic vital n’est pas engagé indique le ministère des Armées.

Le brigadier a succombé à ses blessures

Alexandre Martin a succombé à ses blessures malgré une prise en charge immédiate​, indique le communiqué du ministère des Armées, alors qu’il était opéré d’urgence à l’antenne médicale du camp​. Une patrouille d’hélicoptères d’attaque a été engagée pour intercepter et neutraliser les terroristes à l’origine des tirs, indique l’État-major des Armées. Le brigadier Alexandre Martin est le 53militaire français tué au combat au Sahel depuis 2013.

Dans un tweet, Florence Parly, ministre des Armées, dit s’incliner devant la mémoire du brigadier Alexandre Martin. J’adresse toutes mes condoléances à sa famille, ses proches et ses frères d’armes.

Le chef d’État-major des armées, le général d’armée Thierry Burkhard, salue lui aussi la mémoire du militaire tombé au Mali. Ses « pensées accompagnent sa famille et ses frères d’armes, en particulier ceux blessés au cours de cette opération, et tous leurs proches », précise un communiqué.

De son côté, Emmanuel Macron salue avec respect la mémoire de ce soldat, mort pour la France dans l’accomplissement de sa mission. ​Par ailleurs, le chef de l’État confirme la détermination de la France à poursuivre la lutte contre le terrorisme dans la région, aux côtés de ses partenaires​, rapporte le communiqué de l’Élysée.

La droite multiplie les hommages

Quelques minutes après l’annonce de la mort du brigadier, Valérie Pécresse (LR) et Marine Le Pen (RN) ont fait part de leur hommage sur Twitter, saluant l’engagement et la mémoire d’Alexandre Martin, « mort pour la France dans sa lutte contre le terrorisme islamiste » écrit Valérie Pécresse.

Éric Ciotti a, lui, fait part de sa « vive émotion. La Nation pleure un héros et un fils », écrit le député LR des Alpes-Maritimes.

 

                                                                                                                                                                                                                                                      Source : Ouest-France