Conflit Ukraine-Russie : La France recommande à ses ressortissants de faire des « réserves d’eau et de nourriture » – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Conflit Ukraine-Russie : La France recommande à ses ressortissants de faire des « réserves d’eau et de nourriture »

L’ambassadeur de France conseille aussi aux Français de passage de différer « tous les déplacements vers l’Ukraine »

Conflit Ukraine-Russie : La France recommande à ses ressortissants de faire des « réserves d’eau et de nourriture »

PRUDENCE – L’ambassadeur de France conseille aussi aux Français de passage de différer « tous les déplacements vers l’Ukraine »

Pour l’instant, la France n’a pas recommandé à ses ressortissants de quitter l’Ukraine, contrairement au Royaume-Uni ou à l’Allemagne. Toutefois, dans un message publié ce dimanche, l’ambassadeur de France en Ukraine, Etienne de Poncins, a musclé ses recommandations.

Le diplomate conseille aux Français vivant en Ukraine de « préparer à toutes fins utiles quelques réserves d’eau, de nourriture et de vêtements chauds » ainsi que d’avoir à tout moment un réservoir plein dans leur véhicule. Il rappelle au passage que tous les ressortissants de l’Hexagone installé dans le pays doivent « avoir [leurs] papiers d’identité à jour et s’inscrire au registre ».

« Vigilance renforcée »

« Nous conseillons désormais aux Français de passage de différer « tous les déplacements vers l’Ukraine » (et non plus seulement « les voyages non-essentiels »). Les zones frontalières sont formellement déconseillées », écrit Etienne de Poncins dimanche après-midi, appelant les Français à « une vigilance renforcée dans tout le pays ».

Ce week-end, la tension a semblé monter à son paroxysme dans le conflit entre l’Ukraine et la Russie. De nombreux pays ont décidé de rapatrier leur personnel diplomatique non-essentiel. Les Etats-Unis ont enchaîné les déclarations alarmantes, poussant Ukraine et Russie à parler pour la première fois d’une même voix depuis le début du conflit. Kiev et Moscou ont dénoncé l’attitude « hystérique » des Américains, les accusant de multiplier les annonces alarmistes qui « provoquent la panique ».

 

 

 

D.R.