Côte d’Ivoire: des millions d’anciennes cartes d’identité arrivent à expiration le 31 mars – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Côte d’Ivoire: des millions d’anciennes cartes d’identité arrivent à expiration le 31 mars

© Reuters Un homme attend de recevoir sa carte d’identité, à Treichville, un quartier d’Abidjan (image d’illustration).

Plusieurs millions d’Ivoiriens détenteurs d’une carte d’identité délivrée en 2009 verront leur document invalide à compter de vendredi, faute d’avoir pu ou voulu les faire renouveler. Initialement valable 10 ans, ces cartes avaient vu leur validité prolongée plusieurs fois, jusqu’au 31 mars 2022. Et il n’y aura pas de nouvelle prolongation cette fois, assurent les autorités.

En fait, si la production de nouvelles cartes a accéléré, elle n’a pas atteint la cadence prévue. Quant aux Ivoiriens, nombreux sont ceux qui ne se sont pas fait enrôler.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Depuis 2019, l’Oneci, l’Office de l’État civil, en lien avec l’opérateur privé belge Semlex, spécialiste de la biométrie, s’évertue à renouveler six millions et demi de cartes d’identité établies en 2009 et théoriquement valable 10 ans. Objectif : les remplacer par de nouvelles cartes couplées à un registre biométrique, le RNPP.

Mais la production des nouvelles cartes a connu des retards à l’allumage qui n’ont pas été rattrapés. L’Oneci et Semlex sont loin de la cadence prévue par le contrat que l’État ivoirien a signé avec l’entreprise belge en 2019 et qui prévoyait une production de 36 millions de cartes en 12 ans, soit une moyenne de 3 millions par an. La validité des cartes de 2009 a donc dû être prolongée plusieurs fois, jusqu’à ce 31 mars.

Cette fois « il n’y a aucune raison qui motive l’extension de ce délai », explique le directeur de l’Oneci, Christian Kodia, qui estime que le système d’enrôlement et de production des cartes a gagné en efficacité. Selon lui, il faut aujourd’hui en moyenne 14 jours pour renouveler une carte, contre 45 il y a encore quelques mois. L’Oneci indique que 4,6 millions de personnes se sont fait enrôler, dont 3 millions pour un renouvellement. Loin des 6,5 millions attendus.

Par ailleurs sur les 3,5 millions de nouvelles cartes d’identité produites, 700 000 attendent toujours leur propriétaire. Aux difficultés administratives et industrielles s’ajoute donc le relatif engouement des Ivoiriens pour l’enrôlement en vue d’obtenir une pièce d’identité, payante désormais – il faut payer le timbre 5000 francs CFA—mais toujours obligatoire dès 16 ans.

 

RFI