Pourquoi cette campagne contre Charles BLÉ GOUDÉ ? – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Pourquoi cette campagne contre Charles BLÉ GOUDÉ ?

Pourquoi cette campagne contre Charles BLÉ GOUDÉ ?

INTRODUCTION

Après la réception de son passeport le lundi 30 mai 2022, à l’ambassade de Côte d’Ivoire auprès du royaume des Pays-Bas, une campagne de désinformations fut entamé contre le citoyen IVOIRIEN Charles BLÉ GOUDÉ.

1. AU LIEU DE CRITIQUER LA VIOLATION DU DROIT DE BLÉ GOUDÉ….

Il est quand même surprenant des fondamentaux de bases soient ignorés. Alors que tout citoyen IVOIRIEN qui le désire peut se faire établir un passeport ordinaire. Et c’est son droit. Le citoyen IVOIRIEN Charles BLÉ GOUDÉ a fait la demande d’un passeport ordinaire. Il fut enrôlé le 16 juillet 2021. Trois jours après, le 19 juillet 2021, son passeport fut établi.

Au lieu qu’on lui remette, Alassane Dramane OUATTARA et son régime ont décidé de violé les droits élémentaires du citoyen IVOIRIEN Charles BLÉ GOUDÉ. Et ce n’est que le 30 mai 2022, soit plus de onze (11) mois après qu’ils (Alassane Dramane OUATTARA et son régime) consentent à lui remettre son passeport.

2. UNE CAMPAGNE DE DÉSINFORMATIONS EST MENÉE CONTRE C. BLÉ GOUDÉ.

PREMIÈRE DÉSINFORMATION : « BLÉ GOUDÉ AURAIT RENONCÉ À SES TITRES »

Lorsque nous demandons à ceux qui veulent forcément faire de M. Charles BLÉ GOUDÉ un coupable, ils se confondent. En effet, en leur demandant : »Que signifie BLÉ renonce à son titre de ministre ? »
Ils répondent que dans document signé, le 30 mai 2022, par M. Charles BLÉ GOUDÉ, à l’ambassade de Côte d’Ivoire à La Haye, pour récupérer son passeport, ils disent que M. Charles BLÉ GOUDÉ il n’a pas mentionné qu’il est ministre et président du COJEP. »

Ceux qui disent cela oublient volontairement qu’être ministre ou président ce sont des titres.

Question:

Depuis quand met-on le TITRE d’une personne sur un passeport ordinaire, vert, en Côte d’Ivoire ?
Sur un passeport ordinaire on met la FONCTION et non le titre. Si vous êtes député et planteur, sur votre passeport ordinaire vert, on mettra PLANTEUR.

Si nous prenons l’exemple du président Laurent GBAGBO, il est mis dans son passeport ordinaire (vert) ENSEIGNANT et non président ou ex-président. Pour le chef de l’Etat actuel M. Alassane Dramane OUATTARA, certainement qu’il est inscrit, dans son passeport ordinaire (vert) la fonction D’ÉCONOMISTE.

DEUXIÈMEMENT DÉSINFORMATION: L’ACCUSÉ DE RÉCEPTION.

Maintient, on prenant le document signé par M. Charles BLÉ GOUDÉ, afin de réceptionner son passeport, il porte les symboles de l’État de Côte d’Ivoire. Donc, il n’est pas apporté ni rédigé par M. Charles BLÉ GOUDÉ.

C’est un document rédigé par l’ambassade pour servir d’accusé de réception du passeport ordinaire.

Il faut rappeler encore que, le 30 mai 2022, c’est le citoyen IVOIRIEN Charles BLÉ GOUDÉ qui a réceptionné son passeport ordinaire (vert), et non le ministre du gouvernement du président Laurent GBAGBO, qui a fait l’objet d’un coup d’État de la part de la France, le 11 avril 2011 comme l’a confirmé Nicolas Sarkozy lui-même : « Quand je vois le soin que j’ai mis à intervenir en Côte d’Ivoire… On a sorti Laurent GBAGBO, on a installé Alassane Ouattara, sans aucune polémique, sans rien. » [1] . Ce n’est pas non plus le président du COJEP qui a récupéré le passeport.

3. À QUI PROFITE CETTE DIABOLISATION DE BLÉ GOUDÉ PAR SA PROPRE FAMILLE POLITIQUE ?

La question que l’on se pose est pourquoi cette campagne de diabolisation contre M. Charles BLÉ GOUDÉ entamée depuis 2013 ? En effet, lorsque M. Charles BLÉ GOUDÉ fut kidnappé le 17 janvier 2013 au Ghana, une nébuleuse au sein de la famille GOR (GBAGBO OU RIEN) a fait courir le bruit que M. Charles BLÉ GOUDÉ s’est fait arrêté par le régime de M. Alassane Dramane OUATTARA en vue d’un deal passé.

Et que simulé le kidnapping est une farce. Pendant que certains croyaient, le pauvre Charles BLÉ GOUDÉ a passé 14 mois dans des conditions de violence et de torturés du régime d’Abidjan.
Et lorsque le 22 mars 2014, il fut déporté à la CPI, la même officine nébuleuse a fait courir l’information selon laquelle, il (Charles BLÉ GOUDÉ) allait plaider à la CPI contre le président GBAGBO.

Feu François MATTÉI, dans son livre LAURENT GBAGBO selon François MATTÉI, y fait mention à la page 276: « Un calendrier de secours, une bouée pour Bensouda, qui laisse imaginer les pressions auxquelles sera soumis BLÉ GOUDÉ pour rendre le service qu’on attend de lui : faire plonger GBAGBO. » [2]
Mais, son allocation historique (celui de BLÉ GOUDÉ) lors de sa première comparution le 27 mars 2014 à La Haye [3], a fait mentir encore cette nébuleuse.

Charles BLÉ GOUDÉ, bien qu’il se montrait bienveillant, envers le président GBAGBO, en prison, une autre campagne de diabolisation fut orchestrée. Cette fois, il fut répandu que Charles BLÉ GOUDÉ aurait frappé le président GBAGBO.

Que c’est gros et dangereux. Pour des personnes qui connaissent Charles BLÉ GOUDÉ, un monsieur poli, respectueux, ils ne pouvaient pas croire cela. Mieux, si vous aviez la possibilité, à l’époque, de leur rendre visite en prison (comme je fus mon cas, à plusieurs reprises), vous observez un fils (Charles BLÉ GOUDÉ) au service de son père (Laurent GBAGBO).

CONCLUSION

Charles BLÉ GOUDÉ a reçu son passeport ordinaire, après 11 mois illégaux d’attente. Alassane Dramane OUATTARA et son régime, comme toujours se sont illustrés une fois encore dans la violation des droits du citoyen IVOIRIEN Charles BLÉ GOUDÉ.

Si les agissements de M. Alassane Dramane OUATTARA et son régime ne nous ont pas surpris, il est par contre incompréhensiblement de voir prospérer cette diabolisation de Charles BLÉ GOUDÉ par une partie de son propre camp. Comme nous venons de vous démontrer, M. Charles BLÉ GOUDÉ est depuis 2011 à ce jour, confronté à une campagne de diabolisation au sein de sa propre famille politique.

Questions: Quel(s) crime(s) a-t-il commis pour être diabolisé de la sorte? À qui profitent ces campagnes ? Pourquoi cette débauche d’énergie de sa « propre famille politique n’est pas utilisée contre le régime Alassane Dramane OUATTARA

Alassane Dramane OUATTARA:
Pour lutter contre la cherté de la vie (Ce régime vient d’augmenter le prix de l’essence. Cela aura une répercussions sur le panier de la ménagère) . La libération des prisonniers politiques;
Le retour des nombreux ivoiriens sont en exil, en violation flagrante de l’article 22 de la Constitution du 8 novembre 2016, qui dispose qu’aucun IVOIRIEN ne doit être contraint à l’exil. Etc.

 

L’HISTOIRE EST LE TRIBUNAL DES PEUPLES.

Tapé GROUBERA, President du Mouvement pour la Renaissance de l’Afrique (moraf).
Auteur du livre CES AFRICAINS ENNEMIS DES AFRICAINS.
Mail :moraf.afrique@gmail.com

Références
[1]Nathalie SCHUCK et Frédéric GERSCHEL, Ca reste entre nous, hein ? Deux ans de confidences de Nicolas Sarkozy, Flammarion, 201, page 102.

[2]LAURENT GBAGBO selon François MATTÉI Pour la vérité et la justice, Éditions du moment, 2014, page 276.
[3] https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://m.youtube.com/watch%3Fv%3DDySaH0Bcuuc&ved=2ahUKEwiyh6_hnI34AhVMwoUKHd3fC84Qz40FegQIIhAO&usg=AOvVaw2DlJZygDcFgxjtFTyAqsa9