Que gagne l’opposition ivoirienne à légitimer Alassane Dramane OUATTARA et son régime ? – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Que gagne l’opposition ivoirienne à légitimer Alassane Dramane OUATTARA et son régime ?

Que gagne l’opposition ivoirienne à légitimer Alassane Dramane OUATTARA et son régime ?

Par Tapé GROUBERA.

INTRODUCTION

Le 6 août 2020, Alassane Dramane OUATTARA (ADO), après deux mandats successifs, annonça sa candidature pour les élections présidentielles d’octobre 2020. Cette candidature violait la Constitution ivoirienne du 8 novembre 2016, en ses articles 55 et 183.

Puisque cette violation ne fut pas acceptée par les IVOIRIENS et M. Alassane Dramane OUATTARA et son régime eurent recours à la violence pour parvenir à leurs fins. Mais ce sera finalement à l’opposition que reviendra ce rôle de légitimer Alassane Dramane OUATTARA et son régime RDR/RHDP. Pourquoi ?

1. ET BÉDIÉ RENCONTRA ADO

Pour sa candidature illégale et illégitime Alassane Dramane OUATTARA et son régime vont recruter des miliciens qui vont attaquer les manifestants aux mains nues sur presque tous le territoire national. Et le lundi 9 novembre 2020, le comble est atteint par la décapitation, à Daoukro de N’GUESSAN Toussaint.

Les miliciens d’Alassane Dramane OUATTARA iront jusqu’à utiliser sa tête comme un ballon de football.[1]. En plus de la nort de N’GUESSAN Toussaint, on dénombre officiellement 84 morts et plus de 300 blessés parmi les manifestants opposés au troisième mandat illégal et illégitime. La mort atroce de N’GUESSAN Toussaint mis monde entier en émoi.

Et Alassane Dramane OUATTARA et son régime (Sans oublier leurs mandants le président français Emmanuel MACRON et son ministre des affaires étrangères de l’époque, M.Jean-Yves LEDRIAN  étaient aux abois.

Et l’opposition ivoirienne conduite par le président Henri Konan BÉDIÉ bénéficiait d’une légitimé populaire des ivoiriens dans leur grande majorité. Rappelons que M. Henri Konan BÉDIÉ ancien chef de l’Etat, est le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le plus vieux parti de la Côte d’Ivoire, implanté presque partout.

Ils ont décapité N’Guessan Koffi Toussaint

En plus, la décapitation de N’GUESSAN Toussaint, à Daoukro, fief du président Henri Konan BÉDIÉ ,lui conférer un poids supplémentaire de légitimé internationale.

Mais contre toute attente, le mercredi 11 novembre 2020, les IVOIRIENS apprennent par la presse que le président BÉDIÉ a décidé de rencontrer, à l’hôtel du Golf, Alassane Dramane OUATTARA. [2]. Les IVOIRIENS sont désabusés.

Le président Henri Konan BÉDIÉ dira que cette rencontre a permis de « briser le mur du silence » . En réalité, cette rencontre permis à M. Alassane Dramane OUATTARA et son régime de reprendre de la main.

Les IVOIRIENS assassinés et blessés par les miliciens du parti au pouvoir ne feront même pas parti des discutions de la rencontre du 11 novembre 2020. Pire, ceux qui furent emprisonnés seront également ignorés. Finalement, la question qu’on se pose est : pourquoi le président Henri Konan BÉDIÉ a rencontré M. Alassane Dramane OUATTARA ?
Que gagna les IVOIRIENS ? Rien. Sinon le départ de la légitimation de M. Alassane Dramane OUATTARA et son régime.

2. ET GBAGBO, À SON RETOUR, RENDU UNE VISITE FRATERNELLE À ADO

Le président Laurent GBAGBO fut déposé par la France, le 11 avril 2011 pour été remplacé par M. Alassane Dramane OUATTARA. Il sera par la suite, déporté à la CPI, le 30 novembre 2001, par M. Alassane Dramane OUATTARA et son régime. Il sera suivi par son ministre Charles BLÉ GOUDÉ, le 22 mars 2014.

Après un procès de 282 jours au cours duquel 82 témoins se sont succédés, le président GBAGBO et son ministre BLÉ GOUDÉ furent acquittés le 15 janvier 2019 par Chambre de 1ère instance.

Et le 31 mars 2021, ils furent acquittés définitivement. Bien que M. Alassane Dramane OUATTARA ait annoncé officiellement, le 7 avril 2021 que « l’ancien président GBAGBO et M. Charles BLÉ GOUDÉ peuvent rentrer quand ils le souhaitent » , Alassane Dramane OUATTARA va créer des obstacles à l’obtention de leur passeport de citoyen IVOIRIEN.

Le président GBAGBO fut obligé de se rendre lui-même, le 28 juillet 2020 à l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles pour faire sa demande de passeport ivoirien [3] .
Et c’est finalement le 4 décembre 2020, que M. Alassane Dramane OUATTARA consentit à remettre, et le passeport diplomatique et le passeport ordinaire au président GBAGBO [4].

Le 17 juin 2021, le président GBAGBO rentra, seul, en Côte d’Ivoire. Son codétenu, Charles BLÉ GOUDÉ lui, resta à La Haye. Car M. Alassane Dramane OUATTARA refusa de lui remettre son passeport de citoyen IVOIRIEN.

Le 27 juillet 2021, soit un peu plus d’un mois après son arrivée en Côte d’Ivoire, le président Laurent GBAGBO rencontra le chef de l’Etat Alassane Dramane OUATTARA au palais au présidentiel. La rencontre fut cordiale, les rivaux d’hier se firent des accolades, marchant main dans les mains. Le président GBAGBO parlera d’une rencontre fraternelle.

À la conférence de presse, le président GBAGBO demanda au Chef de l’Etat, Alassane Dramane OUATTARA de libérer les prisonniers politiques militaires, emprisonnés depuis 2011. Mais jusqu’à ce jour rien n’y fit. Même Charles BLÉ GOUDÉ n’obtiendra pas son passeport (pourtant établi le 19 juillet 2021. (Ce fut finalement, le 30 mai 2022, après 11 mois de violation de ses droits de citoyen IVOIRIEN qu’il l’obtient enfin) . Cette fois encore c’est, M. Alassane Dramane OUATTARA qui est légitimité.

3. L’OPPOSITION PARLEMENTAIRE PLÉBISCITA LE CANDIDAT DU POUVOIR (RDR/RHDP.)

Le 21 septembre 2020, le président Henri Konan Bédié, au nom de l’opposition lança la désobéissance civile pour protester contre le troisième mandat illégal de M. Alassane Dramane OUATTARA [5].

Messieurs Henri Konan BÉDIÉ et Pascal Affi N’GUESSAN , retenus comme candidats par le conseil constitutionnel, refusèrent de candidater aux élections présidentielles du 22 octobre 2020. M. Alassane Dramane OUATTARA n’en que cure. M. KONAN Kouadio Bertin (KKB) servira à légitimer la candidature illégitime de M. Alassane Dramane OUATTARA.

Comme nous l’avons indiqué ci-dessus, cette élection se soldera par la mort de 85 ivoiriens dont un décapité. Subitement, l’opposition qui boycotta les élections présidentielles, décida de participer aux élections législatives.

Notamment le PDCI de Henri Konan BÉDIÉ et le FPI de GBAGBO ou FPI-Gor (devenu PPA-CI). Le parti au pouvoir récolte 138 députés, pendant que l’opposition eut 91. Là encore, M. Alassane Dramane OUATTARA et son régime se sont frottés les mains.

Le samedi 7 mai 2022, décéda le président de l’assemblée nationale ivoirienne, M. Amadou Soumahoro. Et le mardi 7 juin 2022 dernier, il était question de remplacer le président défunt. Il y avait deux candidats: M. Adama BICTOGO pour le parti au pouvoir (RDR /RHDP) opposé à M. Jean-Michel AMANKOU de l’opposition (PDCI).

Curieusement, l’opposition parlementaire composée du PDCI d’Henri Konan BÉDIÉ (63 députés), le PPA-CI de Laurent GBAGBO (18 députés) et EPB (Ensemble Pour Bâtir) d’Affi N’GUESSAN et Mabri TOUAKEUSE , 10 députés, ont appelé, dans une déclaration publique, à voter le candidat de M. Alassane Dramane OUATTARA au détriment de celui de l’opposition.

Côte d’Ivoire: Adama Bictogo élu président de l’Assemblée nationale

Ce fut un plébiscite. M. Adama BICTOGO recueilli 237 voix sur 248, soit 97%. Est-ce une manière de remercier le chef de l’Etat M. Alassane Dramane OUATTARA d’avoir, enfin remis, après 11 mois le passeport du citoyen IVOIRIEN Charles BLÉ GOUDÉ ? 

CONCLUSION

Pourquoi l’opposition ivoirienne, depuis le troisième mandat illégal de M. Alassane Dramane OUATTARA, légitime -t-elle ce dernier et son régime ? Déjà le 11 novembre 2020, après l’assassinat de 85 ivoiriens, dont un décapité, M. Henri Konan Bédié rencontra Alassane Dramane OUATTARA.

Seul Alassane Dramane OUATTARA bénéficia de cette rencontre. En mars 2021, l’opposition, après le boycott des présidentielles, décida de participer aux élections législatives. Faisant fi des 85 morts, des blessés et surtout des 500 personnes emprisonnées lors du boycott des élections présidentielles.

Deuxième légitimation. Le 27 juillet 2021, avec cet acquittement historique, l’ancien président M. Laurent GBAGBO rendu visite au palais présidentiel au Chef de l’Etat, M. Alassane Dramane OUATTARA. Troisième légitimation. Et enfin, le 7 juin 2022, l’opposition parlementaire appela à voter le candidat du pouvoir. Quatrième légitimation. Mais, que gagne, en retour l’opposition dans tous ces actes qu’elle pose ?

M. Charles BLÉ GOUDÉ nous a appris tout récemment que l’opposition et le pouvoir, c’est une affaire de « famille ». Pourquoi dans ces accords familiaux, seuls M. Alassane Dramane OUATTARA et son régime sont toujours les bénéficiaires ? Ou bien l’opposition gagne, mais caché au IVOIRIENS. Dans ce cas, nous disons que les affaires familiales sont bien gardées en Côte d’Ivoire.

 

L’HISTOIRE EST LE TRIBUNAL DES PEUPLES

Fait le 10 juin 2022

Tapé GROUBERA, Président du Mouvement pour la Renaissance de l’Afrique (moraf)
Auteur du livre CES AFRICAINS ENNEMIS DES AFRICAINS.
Mail :moraf.afrique@gmail.com

RÉFÉRENCES

[1] https://www.google.com/amp/s/amp.observers.france24.com/fr/20201111-cote-ivoire-daoukro-manifestation-opposition-horreur-homme-decapite
[2] https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/11/11/cote-d-ivoire-premiere-rencontre-entre-alassane-ouattara-et-henri-bedie-depuis-le-debut-de-la-crise-politique_6059394_3212.html
[3] https://www.jeuneafrique.com/1021837/politique/laurent-gbagbo-introduit-une-demande-de-passeport-pour-rentrer-en-cote-divoire/
[4] https://www.wakatsera.com/belgique-laurent-gbagbo-recoit-ses-passeports-et-envisage-de-rentrer-en-decembre/
[5]https://information.tv5monde.com/video/cote-d-ivoire-henri-konan-bedie-lance-un-appel-la-desobeissance-civile