Massacres de Melilla : Le MORAF exige une commission d’enquêtes. – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Massacres de Melilla : Le MORAF exige une commission d’enquêtes.

Temps de lecture estimé : 1 minutes

Par Tapé GROUBERA

Massacres de Melilla : Le MORAF exige une commission d’enquêtes.

Le vendredi est, pour les musulmans un jour de piété et prière collective. Mais le vendredi 24 juin 2022 dernier fut pour des Africains subsahariens, un jour cauchemardesque. En effet, ce jour-là (le vendredi 24 juin 2022) , alors que des ressortissant(e)s d’Afrique subsaharienne qui aurait tenté de franchir les barrières de l’enclave espagnole de Melilla, ont été l’objet de la part des garde-frontières espagnols et marocains ont, d’une brutalité sans précédent (gaz fumigènes sur les migrants agrippés aux barrières, coups de matraques).

Bilan causé 23 migrants décédés et plus de 200 blessés. Qu’est-ce ce qui s’est réellement passé ? Et pourquoi cette violence des gardes-frontières ?

1. LE MAROC VEUT LE SAHARA-OCCIDENTAL MAIS PAS CEUTA ET MÉLILLA.

Avant de revenir sur le drame du 24 juin 2022, il faut revenir un peu en arrière. Pendant que le Maroc fait tout pour acquérir le Sahara Occidental, il se détourne de Ceuta et Melilla. Si Ceuta est une île située sur ses côtes, Melilla, par contre, cette « est établie sur la côte méditerranéenne du Maghreb sur la partie orientale et la plus méridionale du cap des Trois Fourches au Maroc ». Rappelons que la ville de Melilla est occupée par l’Espagne depuis 1497.

Ce sont ces deux entités qui demeurent, jusqu’à ce jour, des enclaves espagnoles en Afrique du Nord. Et  » le Maroc n’a jamais déposé officiellement le dossier de sa décolonisation devant la commission des Nations Unies dédié à la décolonisation (اللجنة الرابعة لتصفية « .
[1]

2. LE MAROC S’ASSOCIE À L’EUROPE POUR FAIRE LA GUERRE AUX MIGRANTS.

Les raisons pour lesquelles, les autorités marocaines ne veulent pas récupérer ces deux territoires, c’est qu’ils leur servent de business, de pression diplomatique et de chantage.
Commençons par les gains financiers. Il y a 9 ans de cela, le 7 juin 2013, à Bruxelles, le Maroc signa un partenariat pour gérer la migration et la mobilité avec l’union européenne.

Il faut rappeler que le Maroc fut le premier pays du pourtour méditerranéen à signer cet accord [2]. Cet accord est en fait une externalisation de la guerre que mène l’Europe contre les migrants, notamment africains.

Le prétexte trouvé est la guerre contre la migration clandestine et les passeurs qui font la traite des humains. Et cette guerre que le Maroc a décidé de mener, à la place de l’Europe moyennant des finances.

En effet, le « Maroc va utiliser la présence des migrants sur son territoire comme une « rente géographique »  (Bensaâd, 2005 ; Gabrielli, 2008) »[3 ]
Le Maroc a reçu officiellement 200 millions d’euros (environ 131, 18 milliards fe francs CFA).

Cette information nous est donnée par M. Mehdi ALIOU, professeur à l’université de Rabat.
 » Depuis 2013, pour 200 millions d’euros étalés sur 7 ans, Rabat joue le rôle du gendarme ultra-répressif. » [4]

Pour ce qui est du chantage des autorités marocaines, il y a le cas du leader indépendantiste du Front du Polisario, Brahim GHALI. En effet, le 18 avril 2021, M. GHALI fut autorisé par l’Espagne à se faire hospitaliser (cause du Covid-19) sur son territoire. Pour manifester leur mécontentement, un mois après, c’est-à-dire le lundi 18 mai 2021, les autorités marocaines ont laissé passer près de 8 000 personnes dans l’enclave espagnole de Ceuta.[5]

De plus, les autorités marocaines profitent de ces « protestations contre les Européens » pour faire passer officiellement leurs ressortissants marocains. Surtout les jeunes qui n’ont pas au d’emploi au Maroc et peuvent mettre à mal le régime.

3. POURQUOI LE MORAF EXIGE UNE COMMISSION D’ENQUÊTES ?

La thèse des autorités marocaines, et surtout espagnoles, c’est une « agression organisée » par des migrants en collaboration avec la mafia des passeurs en vue d’envahir le territoire espagnol. Cette thèse nous laisse sur notre faim et des doutes persistes. Des questions taraudent nos esprits.

Nous allons les poser ici.

Comment 2000 migrants pu faire des réunions avec la mafia (recherchée, nous supposons) sans que les autorités marocaines n’ont pu avoir vent de leur action ?

Pourquoi subitement, des personnes présentes depuis un bon moment décident seulement ce vendredi 24 juin 2022 de franchir les barrières ?

Autre question pourquoi les autorités espagnoles et marocaines n’ont pas ouvert d’enquête pour déterminer exactement ce qui s’est passé avant de se prononcer ?

Enfin, pourquoi les autorités marocaines ont enterré rapidement ces 23 morts dans des fosses communes et secrètement ?

CONCLUSION

Nous savons que c’est le 30 septembre 1975 que le Maroc engagea la guerre contre le Sahara-Occidental. Et ni l’ONU, ni l’union africaine ne reconnaissent le Sahara-Occidental comme faisant partie du Maroc. Alors que Ceuta et Melilla sont des territoires qui lui reviennent de droit, mais qu’il (Maroc) refuse de revendiquer auprès de l’ONU.

Pourquoi donc ? L’abandon de Ceuta et Melilla au profil de l’Espagne, les autorités marocaines gagnent doublement: financièrement et diplomatiquement. C’est un moyen de pression pour eux.

De ce fait, lorsque les autorités marocaines sont mécontentes de leur alliés européens, elles laissent passer les migrants volontairement. Et si les migrants auraient été manipulés par des messages disant que les gardes-frontières marocains agiraient comme le 18 avril 2021, en laissant passer, par exemple 2 000 personnes ?

Au lieu d’épiloguer infiniment, le Mouvement pour la Renaissance de l’Afrique (MORAF) exige:

1) l’arrêt des enterrements clandestins des migrants décédés

2) la mise sur pied d’une commission d’enquêtes dirigée par des experts de l’union africaine.

Fait le 28 juin 2022.

Tapé GROUBERA,

RÉFÉRENCES

[1]https://blogs.mediapart.fr/m-bentahar/blog/260622/massacre-de-melilla-tuer-en-prestation-de-service-colonial

[2]https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/IP_13_513

[3]https://www.cairn.info/revue-politique-europeenne-2010-2-page-91.htm.

[4]https://www.marianne.net/monde/flux-migratoires-si-le-maroc-se-sent-maltraite-il-peut-vite-faire-pression-sur-lue.

[5]https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/politique-africaine/l-hospitalisation-du-chef-du-polisario-en-espagne-a-l-origine-de-l-afflux-de-migrants-du-maroc_4628149.html,

[6]https://www.lacimade.org/un-nouveau-charnier-aux-barrieres-de-melilla-les-massacres-racistes-et-limpunite-doivent-cesser-aux-frontieres-maroco-espagnoles/

[7]https://www.nofi.media/2015/01/les-abid-al-bukhari/9554