Alassane Dramane OUATTARA pouvait-il ignorer la déstabilisation du régime de Transition du Mali ? – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Alassane Dramane OUATTARA pouvait-il ignorer la déstabilisation du régime de Transition du Mali ?

Par Tapé GROUBERA

Alassane Dramane OUATTARA pouvait-il ignorer la déstabilisation du régime de Transition du Mali ?

INTRODUCTION

Depuis l’avènement du colonel ASSIMI GOÏTA, à la présidence du Mali, le 24 mai 2021, le gouvernement français dirigé par M. Emmanuel MACRON utilise tous les moyens pour déstabiliser ce régime malien.

La Communauté des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) fut mise à contribution par M. MACRON pour imposer un embargo illégitime et illégal aux maliens [1], le 9 janvier 2022.

Au-delà de cet embargo inique (dont les sanctions furent levées seulement le 3 juillet 2022) , une série d’actions orchestrées soit en Côte d’Ivoire ou en provenance de ce pays, concourent à la déstabilisation du régime malien.

Et malgré les éléments accablants, le chef de l’Etat ivoirien, M. Alassane Dramane OUATTARA (ADO) dit ignorer tout ce qui s’y trame. Doit-on vraiment le croire ?

1. ALASSANE DRAMANE OUATTARA EST CITÉ DANS UNE AUDIO

Le 11 février 2022, un audio diffusé sur les réseaux sociaux, fait apparaître un échange entre deux personnes [2]. On entend, d’un côté la voix de M. Alassane Dramane OUATTARA et, de l’autre, celle de l’ancien premier ministre malien, M. Boubou CISSÉ. Celui qu’on nomme dans l’audio, M. Le Président (et serait ou est la voix de M. Alassane Dramane OUATTARA) dénigre le régime de transition dirigé par le président ASSIMI GOÏTA.

Il les traite d’incompétents. Et il va plus loin en disant que le gouvernement du colonel ASSIMI GOÏTA ne fera pas plus de trois mois. Interrogé, par les journalistes de France 24, M. Alassane Dramane OUATTARA niera en être l’auteur de cet audio, et leur dira:
 » Il faudra me la faire écouter comme cela, je pourrai vous le dire … ». C’est-à-dire que M. Alassane Dramane OUATTARA demande aux journalistes de lui rapporter cette audio et ainsi, il pourra leur dire si la personne qui s’y exprimant dans est bel et bien lui ADO.

2. IBRAHIM CAMARA S’AUTOPROCLAME PRÉSIDENT DU MALI EN CÔTE D’IVOIRE

Le 26 février 2022, M. Ainea Ibrahim CAMARA, organisa une conférence de presse dans la capitale ivoirienne, Abidjan. Il annonça qu’il est désormais le nouveau président de la transition du Mali. [3].
Rappelons que M. Ainea Ibrahim CAMARA avait, auparavant, rencontré, M. Tiéné Bourahima OUATTARA, le petit frère de M. Alassane Dramane OUATTARA. Or M. Tiéné Bourahima OUATTARA est l’œil et l’oreille de M. Alassane Dramane OUATTARA, donc son homme de confiance et faisant partie de son cercle restreint. C’est pourquoi, il l’a nommé ministre d’État, ministre de la défense de la République de Côte d’Ivoire.

Aussitôt, le même jour, le docteur Simone EHIVET GBAGBO organisa une conférence de presse pour dénoncer la forfaiture de M. Ainea Ibrahim CAMARA et indiquer que la Côte d’Ivoire ne devrait pas servir de base arrière pour déstabiliser le Mali [4].

Deux jours après, le gouvernement ivoirien fit, enfin, un communiqué pour condamner l’acte de M. Ainea Ibrahim CAMARA [5]. Pire, après que le gouvernement malien eut lancé un mandat contre M. Ainea Ibrahim CAMARA, ce dernier a pu sortir librement de la Côte d’Ivoire sans être interpellé.

3. QUARANTE-NEUF MILITAIRES IVOIRIENS MERCENAIRES AU MALI

Le dimanche 10 juillet 2022, selon RFI (Radio France Internationale),  » 49 militaires ivoiriens, appartenant à l’armée régulière de Côte d’Ivoire (…) devraient sécuriser les sites de la Minusma, la Mission des Nations unies  » .
Selon toujours RFI,  » ces 49 soldats ivoiriens furent détachés auprès d’une entreprise privée, SAS, Sahel Aviation Service, elle-même sous-traitante de la mission onusienne . Dirigée par un Allemand, cette entreprise travaille habituellement dans la sous-région pour des ONG, des groupes miniers ou encore, donc des Nations unies « .[6]

Et pourtant, le communiqué du gouvernement du Mali dit le contraire de ce que RFI a annoncé.

En effet, dans le communiqué du gouvernement malien, il est mentionné que . » La Minusma a indiqué qu’elle n’avait pas de rotation prévue, le 10 juillet 2022 « . Et donc ces 49 soldats ivoiriens ont violé l’article 36 du code pénal malien, incriminant les atteintes à la surêté extérieure de l’Etat dont l’atteinte à l’intégrité territoriale [7]. En d’autres termes, ces soldats ivoiriens sont en fait des mercenaires.

CONCLUSION

Le gouvernement français, qui S’AUTOPROCLAME « pays des droits de l’homme » veut renverser par tous les moyens le gouvernement d’un pays africain, notamment le Mali. Pour y arriver, M. MACRON se sert de ses laquais de la CEDEAO, donc de la Françafrique. M. Alassane Dramane OUATTARA, devenu chef de l’Etat de Côte d’Ivoire, grâce à la France ne pouvait pas être associé.

C’est pourquoi nous affirmons que toutes les actions de déstabilisation contre le Mali, soit faites en Côte d’Ivoire ou par des IVOIRIENS, comme celui que projetaient de faire ces 49 soldats mercenaires ivoiriens sont sous la responsabilité de M. Alassane Dramane OUATTARA.

 

L’HISTOIRE EST LE TRIBUNAL DES PEUPLES

Fait le 12 juillet 2022.

Tapé GROUBERA, Président du Mouvement pour la Renaissance de l’Afrique (moraf).
Auteur du livre CES AFRICAINS ENNEMIS DES AFRICAINS.
Mail :moraf.afrique@gmail.com

RÉFÉRENCES

[1] https://youtu.be/UrauMTlitlw

[2]https://youtu.be/o-Z7TF78swQ

[3]https://youtu.be/q2e-6ZnxAXo

[4]https://youtu.be/qoYg73uz22M

[5]https://fb.watch/ecQCYEZqOz/

[6]https://libreinfo.net/ainea-ibrahim-camara/

[7]https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220711-mali-49-soldats-ivoiriens-arr%C3%AAt%C3%A9s-%C3%A0-bamako

[8] https://youtu.be/KgDYNlH0YiU

 

LA FORFAITURE DU RÉGIME DE ALASSANE DRAMANE OUATTARA

L’ordre de mission des 49 soldats établi le ministère ivoirien des affaires étrangères le 11 juillet 2022. Alors ces soldats furent arrêtés le 10 juillet 2022.
L’HISTOIRE EST LE TRIBUNAL DES PEUPLES