Côte d’Ivoire: contrat signé pour la première centrale de biomasse – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Côte d’Ivoire: contrat signé pour la première centrale de biomasse

Temps de lecture estimé : moins d’une minute

Les autorités ivoiriennes veulent porter leur part d’énergies renouvelables à 42% dans le mix énergétique à l’horizon 2030. (photo d’illustration)

Les autorités ivoiriennes souhaitent voir leur part d’énergies renouvelables passer à 42% dans le mix énergétique à l’horizon 2030. Pour atteindre cet objectif, il y a le grand projet de centrale électrique de biomasse.

Le contrat de construction vient d’être signé entre Biovea Énergie, porteuse du projet, et la société chinoise CEEC. Cette centrale sera la première du genre en Afrique de l’Ouest et produira de l’énergie renouvelable à partir de biomasse pour le réseau électrique ivoirien.

C’est un contrat « clé en main » qui a été signé, a annoncé le 12 août sur sa page LinkedIn Biovea Énergie, la société de droit ivoirien détenue en partie par EDF. La centrale sera alimentée essentiellement par des déchets agricoles de palmiers (450 000 tonnes estimées). Un tiers proviendra des plantations des palmiers à huile de la grande société PalmCI. Les deux tiers restants devraient être collectés auprès de 12 000 planteurs. 

La centrale, qui se situera dans la région d’Aboisso, à une centaine de kilomètre d’Abidjan, devrait produire 46 mégawatt. Reliée au réseau national, l’ambition est d’ainsi alimenter 1,7 million d’Ivoiriens grâce à une énergie plus verte. Coût estimé de l’opération : 232 millions d’euros, financé à majorité par un prêt de Proparco, une filiale de l’Agence française de développement.

Dans sa communication, Biovea Énergie précise que la signature de ce contrat permet « d’envisager le démarrage effectif des travaux de construction avant la fin d’année 2022 ». Objectif : une mise en service en 2024.

 
 
RFI