Comprendre l’acharnement de Alassane Dramane OUATTARA et son régime sur Mme Pulchérie GBALET. – Ivoire114l'AfriqueNouvelle

Comprendre l’acharnement de Alassane Dramane OUATTARA et son régime sur Mme Pulchérie GBALET.

Par Tapé GROUBERA

Comprendre l’acharnement de Alassane Dramane OUATTARA et son régime sur Mme Pulchérie GBALET.

INTRODUCTION

Le lundi 22 août dernier, Mme Pulchérie Gbalet fut invitée par le directeur de la police M. Youssouf KOUYATÉ pour récupérer son passeport et son téléphone. Il s´agissait, en réalité d´un traquenard [1]. Elle fut arrêtée sous des motifs fallacieux :

1) Attente avec des agents d´une puissance étrangère de nature nuire à la situation diplomatique de la Côte d’Ivoire ;

2) Diffusion de fausses nouvelles de nature à attenter au moral des populations.
Mais pourquoi cet acharnement sur cette dame par le régime d´Alassane Dramane Ouattara (ADO)?

1. L´ACTE PUBLIC DE P.GBALET CONTRE LA FORFAITAIRE DU 3ÈME MANDAT ILLÉGAL D´ADO.

En 2016,, M. Alassane Dramane Ouattara fait rédiger une nouvelle constitution. Celle-ci fut adoptée le 8 novembre 2016. Dans cette nouvelle constitution, l´article 26 dispose :  » La société civile est une composante de l´expression de la démocratie. Elle contribue au développement économique, sociale et culturel de la Nation . »
Présidente du mouvement Action pour la Restauration de la Dignité Humaine, qui deviendra plus tard Alternatives Citoyennes Ivoiriennes (ACI), donc membre de la société civile, Mme Pulchérie Gbalet décida de jouer son rôle, en dénonçant les violations des droits des citoyens ivoiriens, avec à la clé des propositions.

Cela ne plut pas au régime de M. Alassane Dramane OUATTARA. C´est ainsi, déjà le 31 janvier 2019, Mme Pulchérie Gbalet reçut une convocation pour être entendue par le directeur des renseignements généraux . En effet, compte tenue de la cherté de la vie, Mme Gbalet demanda aux IVOIRIENS de manifester avec les gilets oranges. Le 4 février de la même année, elle fut de nouveau convoquée par le même directeur des renseignements généraux [2].

Le 6 août 2022, à la veille de la célébration des 60 ans d´indépendance de la Côte d’Ivoire, ,M.Alassane Dramane OUATTARA, au pouvoir depuis 2011, annonça aux IVOIRIENS, sa candidature illégale et illégitime à l´élection présidentielle du 31 octobre 2020. En effet, au vu de l´article 55 et 183 de la Constitution ivoirienne du 8 novembre 2016, que M.Alassane Dramane OUATTARA lui-même a fait rédiger, il (ADO) ne pouvait pas briguer un troisième mandat.

C´est son conseiller juridique, M. CISSÉ Bacongo, professeur de droit à l´université d´Abidjan, membre du comité des experts pour la rédaction de la Constitution du 8 novembre 2016, qui l´affirma à plusieurs reprises. D´abord, le 13 octobre 2016, dans l´émission Politik 7info, face au journaliste français Philippe DI NACERA, M. CISSÉ Bacongo disit ceci, du time code 16:08 à 17:10: « (..) mais, c´est clarifié.

Il est dit que le président de la République est élu pour 5 ans. Il est rééligible une seule fois… Le président de la République (il parlait de M.Alassane Dramane OUATTARA) a été élu sous l´égide d´une constitution actuellement en vigueur qui s´applique à lui. Le comité des experts l´a dit le samedi dernier à l´hôtel Pullman, le président de la République est garant de la légalité constitutionnelle.

LA CONSTITUTION ACTUELLE LUI INTERDIT DE SE PRÉSENTER UNE TROISIÈME FOIS. Il ne faut pas considérer que la nouvelle constitution va balayer tous les effets de l´ancienne constitution. JAMAIS, CE N´EST PAS COMME ÇA SINON CE SERAIT LE CHAOS … »[3]

Ensuite, le même CISSÉ Bacongo, le 25 novembre 2016, confirmera devant le journaliste Babylas BOTON, à l´émission LE TALK de la chaîne Afrca 24, l´impossibilité de M. Alassane Dramane OUATTARA d´être candidat aux élections présidentielles du 31 octobre 2020. Lisons ensemble la question du journaliste et la reponse de M. CISSÉ Bacongo du time code 6:49 à 8: 41.
Journaliste : « (..) est-ce que la constitution, dans sa nouvelle monture donne la possibilité au président Alassane Ouattara d´avoir un troisième mandat ?
M. CISSÉ Bacongo :  » NON.. L´ARTICLE 183 DE LA CONSTITUTION DIT QUE LA LÉGISLATION EN VIGUEUR AU MOMENT DE L´ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA NOUVELLE CONSTITUTION, RESTE APPLICABLE…EN D´AUTRES TERMES, L´ARTICLE 35 DE LA CONSTITUTION DE 2000, PRÉVOIT QUE LE MANDAT DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ÉTAIT DE 5 ANS RENOUVELABLE, UNE SEULE FOIS. . »[4]

Comme nous venons de l´entendre du professeur de droit M. CISSÉ Bacongo, M. Alassane Dramane OUATTARA ne pouvait nullement briguer un troisième mandat.
Donc, fort de toutes ces dispositions constitutionnelles claires, dame Pulchérie Gbalet lança une manifestation pacifique pour le 14 août 2020 contre cette violation de la Constitution par M. Alassane Dramane OUATTARA.

Non seulement cette manifestation fut réprimée dans le sang, faisant 25 morts, occasionnés par des miliciens armés du régime, « Les Microbes », mais Mme Pulchérie Gbalet fut kidnappée, le 15 août 2020, en pleine réunion avec son staff. Le mercredi 19 août, elle fut inculpée pour « troubles à l´ordre public « .

Elle fut libérée le 28 avril 2021, après avoir passé huit (8) mois en prison. Le cynisme du pouvoir sera de la licencier ensuite pour abandon de poste. Nous rappelons que Mme Gbalet est sociologue de formation. Elle est titulaire d´un Diplôme d´Études Approfondies-DEA et travaillait au Bureau National d´Étude Techniques et de Développement (BNETD).

2. P. GBALET A, MALHEUREUSEMENT, VU LE FAUX DANS L´AFFAIRE DES 49 SOLDATS IVOIRIENS ARRÊTÉS AU MALI .

Le dimanche 10 juillet 2022, quarante-neuf (49) soldats ivoiriens furent arrêtés à l´aéroport Modibo KÉITA de Bamako (Mali). Le motif de leur présence diverge: les autorités maliennes parlent de mercenaires, quand ceux de la Côte d’Ivoire disent qu´ils font partie de la NSE. Alors que les autorités maliennes ont expliqué les faits à leurs citoyens, ceux de la Côte d’Ivoire, ont carrément ignoré les IVOIRIENS.

Même l´Assemblée nationale qui devrait interpeller le gouvernement est muette.
Depuis au moins 2020, les IVOIRIENS font face à la cherté de vie inquiétante. Malgré ses nombreux appels, Mme Pulchérie Gbalet et son ONG ACI ne furent pas entendus. C´est ainsi que le 19 juillet 2022, elle et son mouvement lancèrent une journée ville morte. Même ce ne fut pas le résultat escompté, mais cette action eut le mérite d´interpeller les ivoiriens et le monde entier de des difficultés en Côte d’Ivoire.
Par ailleurs, invitée par la société civile malienne pour une coopération, Mme Pulchérie Gbalet se rendit àBamako, le mercredi 27 juillet 2022. Après sa séance de travail avec les structures sœurs du Mali, elle rencontra la diaspora ivoirienne au Mali.

Sachant que l´affaire des 49 soldats ivoiriens est encore pendante et risque de créer des problèmes entre IVOIRIENS et MALIENS, Mme Pulchérie Gbalet voulut en savoir plus sur le sort de ses 49 concitoyens arrêtés au Mali. C´est ainsi qu´elle rencontra des autorités maliennes, et voir ce qu’elle pouvait faire pour ces derniers. À son retour, le 3 août, elle fut interpellée à l´aéroport Félix Houphouët-Boigny d´Abidjan (Côte d’Ivoire) par des policiers en civils.

Conduite dans leurs locaux, à la préfecture de police, elle y subit un interrogatoire sans la présence de ses avocats (dont elle avait exigé leurs présences). Elle y passa une nuit, et fut relâchée le lendemain. Son portable et son passeport furent confisqués. Le mardi 9 août 2022, Mme Pulchérie Gbalet fut de nouveau convoquée à la préfecture de Police. Elle s´y rendit, cette fois, avec ses avocats. Mais le préfet de police, M. Youssouf KOUYATÉ leur fit savoir qu’il n´avait pas de temps libre.

Entre-temps, Mme Pulchérie Gbalet dans la même lignée de son combat contre la vie chère en Côte d’Ivoire, lança un second mot d´ordre de journée ville morte pour 30 août 2022, suivie de marches éclatées pour le 3 octobre 2022. Par ailleurs, elle demanda à rencontrer les parents des 49 soldats ivoiriens inculpés au Mali pour échanger avec eux. Ce qui ne se fera hélas pas voire plus.

3. UNE ARRESTATION DIGNE D´UN ÉTAT VOYOU

Dans un pays sérieux, lorsqu’un citoyen commet un acte repréhensible au regard de la loi, on lui adresse une convocation en bonne et due forme pour audition par un juge d’instruction ou un enquêteur de la police ou de la gendarmerie. Cela se fait en présence de son avocat si cette personne le souhaite.

Mais, en Côte d’Ivoire, depuis l´avènement de M. Alassane Dramane OUATTARA au pouvoir, nous avons affaire à un état sans règles, ni lois. De quoi s´agit-il? Le lundi 22 août dernier, le directeur général de la police a appelé la présidente de l’ACI, Mme Pulchérie Gbalet afin qu’elle passe récupérer son passeport et son téléphone. Une fois sur les lieux, elle est accusée de trouble à l’ordre public et auditionnée sans son avocat. Cette manière de faire est irresponsable. C’est une méthode de crapules et de voyous indigne d’un pays qui se respecte.

CONCLUSION

M. Alassane Dramane OUATTARA est habitué à:
* obéir à ses mandants (M.MACRON lui a demandé d´imposer des embargos illégaux et illégitimes au vaillant PEUPLE du Mali, il l´a fait le 10 janvier 2022. Pour empêcher les Africains de créer leur propre monnaie, sur instructions encore de M.MACRON, il crée une monnaie fictive en usurpant le nom trouvé par les Africains: ECO, etc.),
*de mentir (M. Alassane Dramane OUATTARA dit ne pas connaître le chef rebelle Koné Zackaria. Et pourtant, il l´a décoré et nommé colonel dans l´armée ivoirienne. Il affirma, le 25 juin 2015 devant des journalistes dont David Mobio qu´il n´allait pas faire un troisième mandat. Il l´a fait. Il a dit qu´il ne connaissait pas le juge Ocampo. Mais il l´a rencontré à Paris, puis l´a reçu à Abidjan, etc.),

* violer les droits des Ivoiriens (il a confisqué pendant 11 mois le passeport du citoyen ivoirien Charles BLÉ GOUDÉ, de violer les droits du président Laurent GBAGBO par sa soi-disant « grâce ». Alors que d´une part, l´article 354 du code pénal ivoirien, alinéa 1 disposait qu´on ne pouvait le juger par contumace, et d´autre, membre de facto du conseil constitutionnel, il ne pouvait, au vu de l´article 132 de la Constitution ivoirienne).

Or dame Pulchérie Gbalet est aux antipodes de ce qu´incarnent M. Alassane Dramane Ouattara et son régime. C´est pourquoi nous ne sommes pas étonnés du traquenard qui lui fut tendu, en l’invitant de façon malicieuse à « venir retirer son passeport et son téléphone », puis en profiter pour l’arrêter et la jeter en prison et ce, sans même l’assistance d’un avocat pour défendre ses droits.

L´HISTOIRE EST LE TRIBUNAL DES PEUPLES.

LIBÉREZ PULCHÉRIE GBALET SANS DELAI !!!

Fait, le 26 août 2022

RÉFÉRENCES

[1]https://www.jeuneafrique.com/1371431/politique/cote-divoire-que-reproche-t-on-a-la-militante-pulcherie-gbalet/

[2]https://pressecotedivoire.fr/article/944-cote-divoire-syndicalisme-gbalet-pulcherie-convoquee-une-nouvelle-fois-par-les-renseignements-generaux.

[3]https://www.youtube.com/watch?v=6HyTNmuf4Vs.

[4]https://youtu.be/lAKQAGaQkhg