Sibeth Ndiaye affirme (à tort) que l’OMS a attendu avril pour recommander des tests massifs

La porte-parole du gouvernement est contredite par l’appel lancé par Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur de l’OMS… dès le mois de mars.

La porte-parole du gouvernement est contredite par l’appel lancé par Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur de l’OMS… dès le mois de mars.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a-t-elle attendu le mois d’avril pour « commencer à dire qu’il fallait tester de manière massive » ? C’est ce qu’a déclaré Sibeth Ndiaye lors d’une interview sur BFMTV, dimanche, afin de défendre la gestion de la crise du coronavirus par le pouvoir exécutif. Une affirmation lancée « de mémoire »… mais qui a suscité la colère de plusieurs internautes. Et pour cause : elle n’est pas exacte.

Par la voix de son directeur Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’OMS avait en effet lancé, dès le 16 mars, un appel marquant à mettre en œuvre de grandes campagnes de dépistages. Avec une formule choc ne prêtant à aucune ambiguïté : « Testez, testez, testez. ».

« Testez tout cas suspect », implorait notamment le responsable dans son message prononcé en conférence de presse, et adressé au monde entier.

« Vous ne pouvez pas combattre un incendie avec les yeux bandés. Et on ne peut pas combattre cette pandémie si on est infecté. »

Après de longues semaines de polémiques concernant le faible nombre de dépistages réalisés en France, le ministre de la Santé Olivier Véran a confirmé, en ce premier jour de déconfinement, que les autorités pourraient désormais mener 700 000 tests par semaine.

Ivoire114l’AfriqueNouvelle.info avec L’OBS